Ben Ouattara

Fondateur de Beyond-Films

Ben Ouattara est un entrepreneur incroyable, qui a réalisé ses rêves en faisant de ses passions des succès professionnels. Basé à Dubaï, ce brillant producteur de films promotionnels et commerciaux travaille avec de nombreuses entreprises internationales, et est devenu une référence dans le domaine. Il a ainsi été nommé Ambassadeur Officiel pour l’Expo Dubaï 2020. Passionné de fitness et de santé, il est aussi coach lifestyle et partage son talent en tant que speaker et professionnel du développement personnel. Avec sa compagne, Dina Taji, il a lancé la marque Team DxB. Ensemble, ils veulent partager un message qui leur est cher: libérer tout votre potentiel de réussite grâce au fitness et à l’estime de soi.

http://www.benouattara.com/

Pour rester en contact:

La Lettre Privée Tribu Digitale

Recevez les derniers épisodes de RévolutionDigitale directement dans votre boite, et bien plus...

COMPTE-RENDU DE L’ÉPISODE

[01:34] Intro – 90 pays en 1 an
[16:58] Projet du Moment – Podcasting et Personal Branding
[21:09] L’Appel à l’Aventure – Découvrir ses forces, découvrir sa voie
[28:29] Les Tribulations – À Dubaï avec 500 euros en poche
[30:29] La Révélation et le Triomphe – Prendre la responsabilité de ce qui nous arrive
[32:05] Les Questions Flash
[39:25] Le Bouquet Final – Plus le combat est dur, plus la victoire est belle

Transcription complète de l'épisode

Transcription réalisée avec l’aide d’Happy Scribe

François Paul Lambert: Aujourd’hui nous parlons avec un entrepreneur incroyable, qui a réalisé ses rêves en faisant de ses passions des succès professionnels. Basé à Dubaï, ce brillant producteur de films promotionnels et commerciaux travaille avec de nombreuses entreprises internationales, et est devenu une référence dans le domaine. Il a ainsi été nommé Ambassadeur Officiel pour l’Expo Dubaï 2020. Passionné de fitness et de santé, il est aussi coach lifestyle et partage son talent en tant que speaker et professionnel du développement personnel.  Avec sa compagne, Dina Taji, il a lancé la marque Team DxB. Ensemble, ils veulent partager un message qui leur est cher: libérer tout votre potentiel de réussite grâce au fitness et à l’estime de soi.

Tribu Digitale, je suis très content d’accueillir aujourd’hui Ben Ouattara. Ben bonjour!

Ben Ouattara: Quelle introduction incroyable. Merci beaucoup. J’aime vraiment beaucoup ta voix. C’est vraiment une une voix professionnelle pour le micro.

FPL: Merci beaucoup pour ça et merci à vous d’être avec nous aujourd’hui. Est ce que vous êtes prêt à nous inspirer?

BO: Je suis prêt! Ready, always ready !

FPL: Ben, je viens de donner un petit résumé de qui vous êtes à la Tribu Digitale. Est-ce que vous voulez y rajouter quelque chose? Avant de parler de vos projets, est ce que vous pouvez nous donner un petit aperçu de votre vie personnelle?

BO: Oui volontiers. Donc c’est super intéressant parce que ça fait la première fois que je fais vraiment une interview en français. ça fait longtemps que je n’ai pas vraiment parlé français mais c’est ma langue maternelle. J’ai grandi en Côte d’Ivoire. J’y suis allé à l’école. Donc ça me rappelle vraiment mon enfance. J’ai grandi en Côte d’Ivoire. A 12 ans je suis allé à Bruxelles, jusqu’à mes 14 ans j’ai parlé en français. Ensuite j’ai habité en Allemagne, donc j’ai fait la majorité de mon école et mes études en Allemand. Ensuite je suis allé en Hollande donc je parle le Hollandais et ça fait six ans que j’habite à Dubaï. J’étais Flight Carrier. Pendant une année j’ai volé dans tous les pays dans le monde, en un an j’ai fait 90 pays.

J’ai eu des projets partout dans le monde et ça m’a ouvert vraiment sur le monde et c’est là que j’ai rencontré des gens partout dans le monde. J’avais commencé déjà avec la production de vidéos et de films et j’ai eu la possibilité de venir à Dubaï de commencer ma société ici avec un partenaire et je me suis lancé directement. Je suis venu ici j’avais vraiment que cinq cent euros dans ma poche. Je me suis vraiment lancé dans l’aventure. Et ça c’est un message que j’essaye aussi de donner parce que, la majorité des gens on un rêve ou bien veulent changer leur vie…mais ne savent pas exactement où ça va finir et ils pensent qu’ils doivent avoir le chemin complet pour pouvoir faire un pas et ils veulent une garantie. Mais la majorité des gens qui ont abouti à quelque chose ont commencé. En fait c’est comme si on était dans une voiture avec un long chemin devant soit. Mais il fait noir, tu as allumé tes phares, mais tu vois que les prochains dix mètres. Tu peux pas voir le prochain kilomètre. Mais tu commences à rouler et chaque fois que tu tu fais dix mètres, tu vois les prochains dix mètres, puis les prochains dix mètres etc. et c’est ça que dans ma vie j’ai réalisé…que premièrement il n’est jamais trop tard pour changer. Il n’est jamais trop tard pour commencer quelque chose de nouveau et il ne faut pas voir le chemin complet pour commencer. Une journée à mille pas ça commence avec le premier pas. Maintenant j’ai vraiment joué switch parce que l’année dernière, j’ai recommencé à zéro. J’étais ici à Dubaï et j’ai eu ma boîte de production, j’avais du succès en affaires mais je n’ai pas vraiment été super satisfait sur le plan personnel.

Je pense que nous avons une mission sur cette planète et il y a des sentiments que tu éprouves quand tu fais quelque chose et pendant que tu avances sur ton chemin, tu te découvres toi-même et tu réalises quels embranchements tu dois prendre. Que ce soit à ta gauche ou à ta droite. Le chemin se divise toujours en deux et il est jamais trop tard : je suis venu à Dubaï à environ vingt neuf ans et beaucoup de gens qui me disaient attention c’est déjà un peu tard pour commencer à zéro. L’année dernière à trente cinq ans, j’ai encore pour moi même recommencé presqu’à zéro et pour entrer dans la motivation et le coaching parce que c’est quelque chose qui me passionne déjà depuis presque dix ans. Mais je n’ai jamais vraiment tenté le pas dans cette direction et j’ai vu des opportunités et j’ai encore recommencé. Mon message en anglais c’est « I AM POSSIBLE ». Donc, c’est un jeu de mots en anglais, je fais de la poésie et du rap et c’est un jeu de mots qui doit rappeler que tout est possible. Ce n’est pas une question si quelque chose est possible ou impossible. Mais c’est toi qui peut le rendre possible ou impossible c’est pour ça I AM POSSIBLE, je suis possible donc si toi dans ta tête tu changes ton attitude, tu vas trouver un moyen de le rendre possible. La personne qui dit c’est impossible, elle a raison parce qu’elle ne vas jamais rien faire pour rendre l’impossible possible. La personne qui dit que c’est possible à aussi raison parce qu’elle va trouver un moyen créer le possible. Et ça c’est mon message au monde et à moi même aussi. Parce que c’est aussi quelque chose qu’on pense que les gens qui ont réussi ils sont arrivés. On n’est jamais arrivé. C’est toujours un combat mais j’ai pris une métaphore de film : l’envers du décors de soit-même, on le compare avec le show réal des autres…C’est comme si on regardait le feed Instagram de quelqu’un avec cette impression de « wow, leur vie est vraiment incroyable comparée à la mienne! ». Mais tu vois que les meilleurs moments de leur vie. Et c’est souvent comme ça on voit des gens pendant quatre, cinq ans ils sont dans le noir, ils sont en train de travailler, en train de bosser et c’est super dur et d’un coup il réussissent. Ils aboutissent à quelque chose. Malheureusement on ne voit juste que ce moment là et ce moment est magnifié et ensuite on compare ce moment là à sa propre réalité. Et alors on se décourage et on se frustre. C’est ça le problème. C’est que quand on compare des trucs qui ne sont pas vraiment comparables. J’essaye aussi de montrer ce qui est l’envers des décors chez moi. Pour montrer que ce n’est pas toujours rose et que c’est la jolie vie. Il faut des fois passer par des moments durs, des moments noirs, des moments où on sait pas et où on se demande si c’est vraiment une bonne idée. Il y a vraiment plein de gens qui me disent « wow tu es arrivé à Dubaï, tu as commencé à faire ton business là-bas, ça a été super pour toi »… Mais la réalité c’est que j’étais ici la première année et que ça n’a pas fonctionné et par la suite j’ai recommencé à zéro en vivant chez des amis. Je leur ai demandé si je pouvais rester chez eux pour deux mois et bien sur ils étaient ok. J’ai tout recommencé. Et de projets en projet, j’ai commencé à bosser avec les plus grandes compagnies ici à Dubaï pour Mastercard, pour McDonald, le gouvernement à Dubaï…mais ça c’était après deux ans, trois ans de dur labeur, de doutes. Il ne faut pas croire que je suis venu ici et puis voilà c’était « la belle vie à la plage » « j’ai trouvé ma femme et j’ai des projets ici ». Non ! c’est vraiment un chemin avec des hauts et des bas…mais on va peut être développer ça dans l’interview..

FPL: Complètement et j’adore ça! D’ailleurs Tribu Digitale retenez que tout est possible, YOU ARE POSSIBLE! La vie c’est vraiment une grande aventure de découverte personnelle. Faisons ici une petite pause. Sur votre site Internet, votre Personal Branding est vraiment très fort, vous mettez en avant vos vidéos, elles sont super motivantes. Vous visez un public international plutôt anglophone et, on va développer vos projets juste après mais, est ce que vous pensez que ce modèle de « se mettre en avant » pourrait s’appliquer également au monde francophone, ou justement cette mise en avant est moins courante?

BO: Je pense que c’est le futur parce que je viens du monde de la vidéo, du marketing et c’est une tendance que j’ai comprise. Ces cinq dernières années m’ont vraiment appris que le monde a beaucoup changé et surtout le monde digital, le monde de la publicité. Tout bouge de radios, aux télévisions, magazines à online digital, social media, Facebook, YouTube…tout devient plus personnel. Avant il y’avait beaucoup de compagnies qui travaillaient avec des vidéos professionnelles super « high raise » « high end » et maintenant ils travaillent avec des influenceurs. J’ai réalisé que j’étais devenu un influenceur sans vraiment le vouloir. Mais j’ai fait une vidéo il y a environ cinq ans quand je suis arrivé à Dubaï, à propos de moi. C’est un projet qui met en avant dix portraits de jeunes personnes avec un background d’immigration car en Allemagne par exemple, il y a beaucoup de jeunes dont les parents viennent d’Iran ou de Turquie ou d’Afrique et qui ne ressemblent pas vraiment à l’Allemand. C’est comme ça en France aussi. Mais c’est quand même moins marqué parce que les Allemands n’avaient pas autant de colonies que les Français. Donc le projet montrait que dans les médias ces gens là ne sont pas vraiment représentés à juste terme. Par opposition on voit souvent ceux qui ne sont pas vraiment intégrés, qui sont plutôt criminels ou qui arrivent en Allemagne pendant dix ans, ils ne parlent pas Allemand. Mon projet met l’accent sur ces personnes qui veulent s’en sortir. Dans le projet, il y a un avocat Turc, un artiste Perse par exemple. Ils m’ont dit de faire un portrait de moi même, étant moi même le metteur en scène de ce projet. Il y avait neuf personnes et la femme qui était en charge m’a demandé de faire mon propre portrait. Au début je n’étais pas sûr…comment faire? Elle m’a dit non, t’es vraiment intéressant, tu fais beaucoup de choses, tu es talentueux donc fais un portrait sur toi même. Je l’ai fait. C’était ma première vidéo de motivation. Parce que moi même j’ai consumé tellement de livres et de cours sur la motivation personnelle sur le mindset. En fait c’est vraiment ressorti sur la vidéo et elle est devenue virale en Allemagne. donc elle a eu en tout lieu presque quatre millions de vues et il y a plein de monde qui m’a contacté pendant les cinq premières années. Chaque jour sans exception, chaque jour au moins deux à trois personnes m’ont écrit un message soit sur Facebook soit par email me disant « cette vidéo a changé ma vie ». Il y a des gens qui m’ont dit que pendant les dernières quatre années ils ont regardé cette vidéo tous les jours il y a des gens qui ont dit « j’ai quitté mon job et j’ai commencé ma propre compagnie grâce à ta vidéo », certains m’ont écrit que « je suis sorti de prison, j’ai recommencé l’école parce que j’ai vu ta vidéo »…sincèrement, j’ai reçu des messages incroyables. Les gens m’ont même incité à écrire un livre, à faire plus de vidéos  à les motiver. Simplement, au début je ne savais pas vraiment quoi faire avec ça. Et je me suis dit Non non mais j’ai ma boîte de production. J’étais derrière la caméra pas devant ma caméra. Il faut savoir que, une entreprise qui a un produit ou bien qui est un peu abstrait, les gens n’achètent plus un produit mais ils achètent de la confiance. Ils ont besoin d’avoir confiance en un visage un visage plus qu’un logo. Un logo c’est bien, mais qui est derrière ce logo ? Facebook c’est Mark Zuckerberg, Apple c’était Steve Jobs. Il y a beaucoup plus d’entrepreneurs maintenant qui vont en avant. Les gens veulent voir qui est derrière le branding. Et une fois par exemple ce qui est super intéressant c’est si on regarde une fois les projets comme le crowdfunding par exemple. Quelle est la. Le site Kickstarter par exemple. Si on veut faire une campagne Kickstarter avec du succès, la clé est d’avoir une histoire personnelle. Tu peux avoir le meilleur projet sur Kickstarter. Mais si je ne sais pas qui est derrière le projet je ne vais pas investir et si je vois le visage de quelqu’un qui me dit voilà je suis moi et ma femme et mon chien et mes enfants et ils se présentent, je suis entrepreneur et ça c’est mon idée et c’est ce que je peux mettre en avant. Il va forcément avoir beaucoup plus de support des personnes parce qu’elles croient en l’entrepreneur et ensuite ils croient en au projet parce qu’ils ont la confiance et ils ont l’impression qu’ils investissent sur une personne. Il y a plein de gens qui disent que le monde est digital avec Facebook, les réseaux sociaux et tout ça et ça devient de moins en moins personnel. Mais moi j’ai l’impression que c’est de plus en plus personnel. Je peux connecter avec quelqu’un qui est en Chine ou qui est en Amérique ou en Afrique. Et je peux voir leur histoire. Il y a plein de sites même de freelancers où tu vois que les gens commencent à mettre leurs histoires personnelles et se mettent eux mêmes en avant pour vraiment être transparents. Moi je pense qu’il y a beaucoup de gens qui sont encore un peu old school et ils ne se mettent pas en avant : « non mais je n’ai pas besoin de Facebook, je n’ai pas besoin de YouTube »…c’est pourtant une pratique de plus en plus courante y compris pour les plus grandes entreprises du monde qui sont en train de le faire. Ils mettent en place un trend pour tous les entrepreneurs mais je pense que ceux qui veulent être en avant doivent commencer le plus tôt possible.

FPL: Merci pour ça Ben, et vraiment retenez bien ça : commencez mais soyez vous-même. Restez authentique, n’ayez pas peur de vous présenter au monde tel que vous êtes et ayez ce courage. Si vous voulez avancer dans cette direction. Ok Ben je vais avancer maintenant on va parler un peu rapidement de votre projet. Vous avez plusieurs projets. Est ce que vous pouvez nous expliquer maintenant comment vous gérez vos revenus? Pourquoi vous avez choisi ce business model?

BO: Ok donc maintenant on sait ce que je fais. J’ai aussi commencé un podcast l’année dernière. Un podcast en allemand qui s’appelle « Fais-le simplement ».

C’est super super cool parce que les premiers sept mois j’ai eu trois cent mille downloads,  j’étais sur le top en Allemagne et j’ai commencé avec une série de cours en ligne. J’ai des cours digitaux online et J’ai commencé avec une série de workshops en Allemagne, j’ai fait des workshops, je suis speaker donc j’étais sur scène et, deux raisons pourquoi j’ai commencé comme ça? La première est très importante. Au début j’ai mal compris le terme Networking, mais j’ai entendu quelqu’un qui m’a dit ça il y a très longtemps. Il m’a dit en termes de networking à des gens qui vont souvent sur des Networking Event et veulent donner leur carte de business à tout le monde et pensent que c’est ça le networking. Les gens qui me disent que ouais je connais plein de monde mais dans le Networking c’est pas le nombre de personnes que tu connais qui est le plus important, c’est combien de personnes te connaissent et qu’est ce qu’ils savent de toi. Parce que si personne ne te connaît, tu peux connaître cent mille personnes mais ça ne sert à rien. Mais si cent mille personnes te connaissent et savent quelle est ta mission, là tu auras des portes qui vont s’ouvrir. Et là j’ai commencé à comprendre, et on revient sur le point de se mettre en avant, et avoir son personal branding, si tu fais ça il y a beaucoup plus de monde qui va te connaître. Et là si t’as un podcast, un YouTube Channel,  si t’as une plateforme, parce qu’avant les gens voulaient être interviewés par la télévision. Ils voulaient être dans un magazine parce que ça te donne de l’exposure. Mais maintenant tu peux être ton propre média, tu peux être ta propre radio, ta propre télé, ton propre magazine. Donc ça c’est le premier step.

Seth Godin a dit : il y a juste deux critères, pour avoir du succès, surtout quand tu veux vendre quelque chose, il faut que les gens te connaissent, et ils doivent te faire confiance. Il y a plein de gens qui ont un produit mais il faut qu’elles sachent que ton produit existe. Cité est artiste il faut que les personnes sachent que ta musique existe sinon ce n’est pas une option pour eux. Premièrement c’est ça. Pour avoir le maximum de personnes qui savent que tu existes pour un porte-parole il faut que tu sois dehors. Et le deuxième c’est la confiance il faut que les gens aient confiance en toi. Avant que tu puisses sortir et vendre un livre ou vendre une vidéo ou bien vendre un projet ou vendre un online product, il faut que les gens te fassent confiance. Et il n’y a pas de meilleur moyen pour que les gens te fassent confiance que de leur donner du contenu gratuit. Donc là tu leur donnes des vidéos, des audio,  les podcasts (j’ai enregistré presque quatre vingt dix épisodes de vingt minutes environ). Donc ça c’est des heures et des heures que les gens écoutent ma voix et des heures et des heures et des gens regardent mes vidéos je fais des livestreams et je sors et je donne beaucoup gratuitement.

FPL: Alors Ben, justement quand est ce que vous avez vous même votre Appel à l’Aventure alors que vous avez su que vous vouliez faire ça à votre propre compte et que vous vous êtes mis sur sur cette place? Quand avez vous senti que vous vouliez faire ça? Et si vous n’avez pas fait ça tout de suite qu’est ce qui vous a retenu?

BO: J’ai cru que j’ai dû, que je devrais continuer le chemin que j’ai commencé. Avant j’étais vraiment introverti. J’étais vraiment « shy », j’étais timide, je ne voulais jamais être au centre de l’attention et j’ai toujours essayé de me cacher en fait parce que la timidité. On pense toujours que c’est comme les enfants qui sont timides mais en fait tu essaies de te cacher. Il y a quelque chose en toi que tu n’aimes pas ou tu penses que tu n’es pas assez bon, ou bien ce que tu as à dire n’est pas assez important et tu veux te cacher en fait et c’est ça qui est derrière la timidité. J’ai beaucoup travaillé là dessus et j’ai essayé de comprendre aussi ce qui était en moi. Qu’est ce que je pouvais apporter aux autres? et j’ai découvert mes points forts. C’est pendant ces dix dernières années que j’ai vraiment appris beaucoup sur moi même. J’ai aidé mes amis et des gens autour de moi et j’ai toujours été dans des situations comme par exemple cette vidéo qui a eu plus de 4 millions de vues et des gens qui m’ont écrit tous les jours. Donc en fait on dit en anglais « What is your calling? ». C’est ta destinée en fait. C’est ce que tu dois faire dans ce monde. C’est quelque chose qui t’appelle. Ca m’a appelé tous les jours : tous les jours j’ai eu trois personnes qui m’ont dit « j’ai besoin de toi », « j’ai besoin d’entendre ta voix », « j’ai besoin que tu écrives un livre ». Et je leur ai pas donné ce dont ils m’ont demandé parce que j’ai dit j’ai commencé à faire des vidéos et en fait j’étais dans ma zone de confort parce que je me dis voilà ça c’est ce que je sais faire et ce que les gens me demandaient de faire, j’avais peur de le faire parce que on a l’impression oh si je me mets là et si je fais une erreur, c’est presque comme avant en classe parler devant toute la classe. Je tremblais, j’avais peur ou pas être devant une classe et parler devant trente personnes parce que j’avais l’impression que j’allais être jugé. Si tu mets sur une place publique avec des idées et parmi tes amis et tout ça c’est cool. Mais tu te mets en avant. Chaque erreur que tu peux faire est magnifiée parce que là toute l’attention est sur toi. C’est quelque chose que je ne voulais pas admettre mais j’avais peur de ça. Et plus tu le repousses, plus t’as l’impression que je peux me préparer. Mais tu ne seras jamais prêt. Tu vas toujours faire des erreurs. Tu vas toujours avoir quelqu’un qui va te critiquer et tu vois toujours pouvoir faire une option. Oui c’est une option que tu fasses une erreur. Mais le truc le plus intéressant c’est que en fait j’ai été contacté par une femme pour laquelle j’ai fait une production il y a cinq ans, elle travaille pour le gouvernement, et elle m’a dit « oui j’ai un nouveau projet pour le gouvernement des finances et il faut que je te parle ». Je pensais qu’elle avait besoin d’une vidéo. On a eu un meeting. C’était le meeting annuel des investisseurs à Dubaï. Ils ont des investisseurs du monde entier qui arrivent. Et en fait ils avaient besoin d’un maître de cérémonie. Et elle avait pensé à moi, pour mon énergie est tout ça parce que pendant les dernières années j’ai fait beaucoup de vidéos pour Instagram mais c’était plus dans le domaine de fitness. Bref elle avait pensé à moi « Est ce que tu peux le faire? ». Je savais moi même que je devais faire ça je n’étais pas prêt. J’ai jamais fait ça. Et en plus exactement et dans le monde des investisseurs et tout ça c’était pendant neuf heures donc c’était un événement de neuf heures et je devais être le maître de cérémonie. Je monte sur scène et je descends je dois présenter des actionnaires…donc tu peux pas mal prononcer leur nom. C’est vraiment des ministres et elle m’a dit « c’est dans trois semaines ». Dans ma tête, j’ai fait un countdown… trois deux un… »OK I am in ». Pendant deux jours je pensais à l’appeler pour lui dire que j’allais annuler. J’avais peur mais en fait c’était ça le début. Tu ne peux pas lire un livre sur la natation et apprendre à manger il faut que tu sois dans l’eau. Il y a un moment il va falloir que tu sois dans l’eau pour savoir comment est l’eau. La peur de faire des erreurs. Elle va rester super grande dans ta tête tant que tu les a pas fait et j’étais sur scène. Et bien sûr j’ai fait des erreurs. Et il y a plein de trucs que j’ai fait parce que c’est la première fois où j’étais pas je n’étais pas bien. Mais, il n’y avait pas de conséquence vraiment dramatique. Et c’est ça la magie parce qu’il y a plein de gens qui ont peur, mais c’est dans leur tête. Ils gardent cette peur en eux et donc ils la revivent. Et quand tu le fais en vrai: j’avais peur de quoi en faite? Et là je l’ai fait deux trois quatre fois et maintenant là dans un mois j’aurai un autre évènement je vais parler devant trois mille personnes. Cette année déjà j’ai fait environ vingt Workshop et voilà maintenant c’est ce que je fais et l’année dernière c’était vraiment en avril, c’est la première fois que j’ai vraiment été sur scène. Je ne peux que le répéter ce n’est jamais trop tard. Premièrement et deuxièmement il faut juste faire le premier pas c’est tout le premier pas.

FPL: Il faut faire le premier pas et finalement Ben c’est ce que vous avez fait, vous avez pris votre courage à deux mains. Vous avez fait cette vidéo à l’origine cette vidéo vous a ouvert des portes et finalement ce premier pas. Il revient à chaque fois on a toujours peur finalement. Parfois on veut juste aller se cacher. Vous vous avez répété ce schéma en prenant les opportunités en prenant votre courage à deux mains. Vous avez ouvert ces portes. Ben, pouvez vous nous parler ici peut être en quelques mots de l’un de vos pires moments en tant qu’entrepreneur? Comment vous vous êtes relevé et donnez nous la leçon que vous avez retirée de cette expérience ?

BO: J’en ai plusieurs mais quand j’ai commencé ici à Dubaï pour la première année, j’avais un business partner. Il y a beaucoup de choses qui n’ont pas fonctionné de la manière dont je voulais, et en fait je suis sorti du business et j’étais ici avec cinq cent euros dans ma poche. Et j’ai vraiment envisagé de repartir en Allemagne. J’avais zéro motivation. Tous les jours je me suis demandé: pourquoi est-ce que ça m’est arrivé à moi? Et j’ai commencé à pointer du doigt tout et tout le monde. En fait c’est la faute à cette personne là. J’ai commencé vraiment à juste essayer de rester dans le passé et à me voir en victime et c’était là où je me sentais le plus mal parce qu’il y a toujours à dire. Il y’a deux mondes : le monde intérieur et extérieur. Je dis que c’est le moment le plus le plus bas pour moi parce que j’ai vraiment commencé à faire un trou moi même et je suis rentré dans ce trou là. J’étais vraiment pendant deux semaines, juste en train de pointer du doigt tout, mais ce n’était « jamais de ma faute »…et le moment où j’ai tout tourné et je me suis dit: voilà, qu’est-ce qui est bien dans cette situation? Ça fait un an que je suis là je connais beaucoup de monde à Dubaï, je peux rester vivre chez mon ami en attendant, il y a beaucoup d’information que j’ai maintenant que je n’avais pas avant… Et de là tu peux commencer à grandir et tu peux commencer à monter en avant et voilà. Dès que j’ai amorcé ce switch et que j’ai commencé chaque matin à me poser des questions différentes, c’est là que j’ai commencé à voir des opportunités ou avant je ne voyais qu’un mur. et depuis chaque fois que. J’ai un moment où je me sens mal ou j’ai l’impression « ah pourquoi est ce que ça m’arrive à moi? » J’essaye directement de me dire « ce n’est pas la réalité ». Il y a toujours quelque chose de positif. Et, prends la responsabilité pour tout ce qui était arrivé. Tu as fait confiance à la mauvaise personne? C’est ta responsabilité! parce que c’est toi qui a fait confiance à cette personne et tu peux apprendre quelque chose mais de dire « oui c’est la faute à cette personne », ça ne t’apportera rien. Prend toujours la responsabilité pour tout ce qui arrive dans ta vie et là tu vas trouver le pouvoir de continuer de marcher en avant.

FPL: J’espère que vous prenez bien note de tous ces bons conseils de Ben…le temps passe et je vois qu’on est déjà arrivé à la partie des questions flash. Alors vous poser de questions en rafale et vous me répondez en allant à l’essentiel est ce que vous êtes prêt?

BO: Je suis prêt!

FPL: Quelle est votre définition du succès?

BO: Ma définition du succès est de progresser de jour en jour et chaque fois que tu progresses, tu tends vers le succès.

FPL: À quoi ressemble votre journée type ? Est-ce qu’il y a peut être une routine que vous pratiquez chaque jour dans votre business?

BO: Quand je me lève je ne commence pas ma journée avant de visualiser mon futur. Chaque fois que je vois mon futur je vois ma vision. C’est là où je veux être et le chemin que je prends c’est le retour vers le futur que j’ai créé dans ma vision. Je dois aller dans ce futur de jour en jour et chaque fois que je vois le futur, ça m’aide vraiment à rentrer dans ces émotions que je veux ressentir. Parce que des fois la réalité d’aujourd’hui ne reflète pas ça. Donc je peux maintenant pas être financièrement là où je veux ou bien mon business n’est pas là où je veux être et ça peut me rabaisser. Mais chaque fois que je vois ma vision, ça boost mes émotions et ensuite je commence ma journée. Je ne commence jamais ma journée sans cette visualisation.

FPL: Si vous deviez recommander un livre pratique quel serait il? Pourquoi?

BO: « The one thing ». C’est un livre qui nous dit qu’il faut qu’on se focus sur une chose. Tout le monde cherche à faire beaucoup et on a ambitionner. Mais si tu te focus sur une seule chose et la question toujours qu’elle est si tu par exemple, si  tu as dix choses en face de toi et tu dis oui mais toutes ces tâches sont importantes. Il n’y a pas une chose qui est plus importante que l’autre. Demandes-toi quelle est la chose qui fera que tous les autres choses deviennent, soit plus faciles, ou bien si toi t’as ce but-là, tu n’auras même plus besoin de toutes les autres tâches. Quelle est cette seule chose? Et ensuite concentre toi la dessus au lieu d’essayer de tout faire. Tu as une to-do list avec vingt actions? Non, quelle est la chose une chose que tu dois réussir aujourd’hui, cette semaine ou bien dans ta vie?

FPL: Quels sont deux ou trois outils ou appli productivité ou autre, technologique ou pas, que vous utilisez régulièrement?

BO: Zoom. C’est une application comme Skype mais ça enregistre. Donc je peux avoir des conversations avec des gens du monde de ma team mais ils ont une vidéo et aussi un audio comme ça j’ai pas besoin de me répéter à chaque fois. Evernote, tu ne peux pas vivre sans. Be focused, c’est comme une montre qui a des intervalles et tu peux les faire toi même, je les programme à quarante minutes avec dix minutes de pause parce que personne ne peut vraiment se concentrer productive ment plus longtemps et il y a des gens qui travaillent pendant huit heures sans pause et c’est pas vraiment productif.

FPL: Et qu’est ce qui vous inspire ou passionne en ce moment? Quels sont les domaines qui vous paraissent prometteurs?

BO: Les réseaux sociaux, les podcasts, Youtube, ce monde digital qu’on a maintenant. La possibilité en un clic de parler dans un microphone et le monde entier peut m’entendre ou me voir, sans passer par un filtre. Parce qu’avant on avait besoin d’avoir des contacts ou bien de vraiment être haut placé pour passer à la radio ou la télévision, maintenant chacun a la possibilité de vraiment amplifier sa voix. ça peut être aussi négatif parce qu’il y a des gens qui ont des messages négatifs. Je me focus sur le positif et je suis vraiment. Je suis vraiment passionné là dessus parce que en plus c’est mon domaine fort parce que je viens de l’audiovisuel donc c’est vraiment pour moi un monde de rêve avec des possibilités infinies. C’est vraiment ça qui me passionne.

FPL: La dernière question c’est la question Back in Time! Imaginons que vous ayez l’opportunité de remonter le temps et vous vous retrouvez face à votre vous de 18 ans. Vous n’avez que cinq minutes avant que le portail temporel ne vous ramène au présent. Avec l’expérience que vous avez maintenant, que vous diriez vous? D’un point de vue pratique, que feriez vous différemment? Quel plan ou conseils précis vous donneriez vous pour réussir plus efficacement? et qui n’implique pas d’acheter des billets de loto, des paris sportifs, ou d’investir en bourse?

BO: C’est une question intéressante parce que c’est on a toujours l’impression qu’on veut retourner et il y a plusieurs erreurs qu’on ne veut pas faire mais pour être vraiment franc. Je ne dirai rien. Parce que, j’ai l’impression que toutes les erreurs que j’ai fait, j’ai dû faire ces erreurs là parce, c’est comme ton maître qui t’apprend quelque chose. Sans erreur y’a aucune leçon apprise. Si je n’avais pas fait d’erreurs dans le passé, peut être que je n’aurais pas rencontré ma femme, peut être que je n’aurais pas découvert ma mission. Je dirais juste, ai beaucoup plus confiance en toi même. Fait des erreurs beaucoup plus rapidement. Parce que quand tu fais des erreurs et tu as souvent peur de faire des erreurs c’est pour ça que tu attends mais tu es prêt. Tu seras toujours prêt. Et tu vas toujours apprendre. Tu ne seras jamais parfait alors commence commence maintenant a fait des erreurs directement et n’attend pas. Parce que voilà, tu repousses les expériences et les leçons qui vont te permettre d’apprendre beaucoup plus rapidement.

FPL: Tribu Digitale, finalement il n’y a peut être rien à changer! c’est en faisant vos erreurs que vous allez apprendre et aller là où vous voulez aller. Donc ça ne sert à rien de les reporter. Il faut avoir ce courage dont nous avons parlé tout au long de cet épisode. Ce courage d’avancer de se lancer et de combattre vos peurs. Ben merci beaucoup pour ces beaux mots de sagesse! Tribu Digitale, j’espère que vous avez bien pris note. Je sais qu’il y en a parmi vous qui hésitent encore à se lancer et j’espère que l’aventure de Ben vous inspirera à faire le grand saut.

Ben, pour le mot de la fin, que diriez vous à nos auditeurs qui hésitent encore à se lancer dans cette aventure d’entrepreneur ou qui se sentent bloqués? si vous aviez un seul dernier conseil à leur donner quel serait il?

BO: Je suis rappeur et poète et j’ai écrit mon premier texte en Français et je vais utiliser ce texte là pour le mot de la fin. Et en même temps c’est comme lui et je vais me lancer. En fait mon conseil aussi lorsque tu as quelque chose dans le monde même si t’as l’impression que ce n’est pas encore parfait, même si t’as l’impression que tu pourrais encore améliorer quelque chose, lance-toi!

Donc je vais commencer. Pour la souffrance il n’y a pas d’immunité mais n’oublie pas, tu ne peux voir les étoiles que dans l’obscurité. Je remercie Dieu pour les temps durs ils me rendent fort, mûr je dirais même presque, c’est la « formule ». La pendule est mon ennemie, mon alliée, tous les jours je me bats contre le sablier. Loin d’être arrivé je suis fatigué. Rien ne sert de paniquer. Je garde une mentalité de qualité. Même dans les moments les plus durs. Je n’oublie pas mes rêves. Plus le combat est dur, plus la victoire est belle. J’ai toujours su quoi faire. Mais jamais fait ce que j’ai su. Dos au mur, au bord du gouffre, il n’y a qu’une seule issue. Je tente le saut, déploie mes ailes comme un aigle. Soit je gagne, ou je gagne, car je n’ai rien à perdre. Je me donne à fond. Comme si j’avais déjà un pied sous terre. Car la discipline est la mère du succès et je veux être son père.

FPL: Merci beaucoup pour ce beau cadeau. Ce fut vraiment un plaisir et un honneur de vous avoir parmi nous aujourd’hui, j’en suis encore ému, mais avant de nous quitter, dites nous comment rester en contact avec vous sur les réseaux sociaux ou ailleurs? Et si vous avez une annonce à faire la Tribu vous écoute !

BO: Premièrement, c’est un honneur d’être dans ce podcast et c’était un moment super cool. Sur Instagram vous me retrouverez sous le nom Ben_dubai82 et sur www.benouattara.com qui est pour le moment en allemand mais je suis en train de le traduire en anglais et en français. Je vais commencer à faire des vidéos et peut être même un podcast en français pas maintenant directement parce que la je suis en allemand et en anglais. Mais voilà si si il y a quelques questions ou bien ceux qui veulent m’écrire ou bien qui veulent être en contact avec moi, écrivez moi. Je réponds toujours sur Facebook c’est ben moi aussi peut être que tu pourras mettre le lien sur ton site. Et voilà c’est super, merci beaucoup à tout le monde. Et n’oubliez pas tout est possible tout est possible mais c’est toi qui est responsable de transformer l’impossible en possible.

FPL: Tribu Digitale! Vous venez d’entendre Ben Ouattara partager avec vous son expérience et ses conseils, c’est à vous de jouer maintenant. Rejoignez nous sur www.revolutiondigitale.fr et tapez « Ben » dans la barre de recherche, vous aurez accès à sa page dédiée avec toutes les informations et les références dont nous avons parlé aujourd’hui et bien sûr, n’oubliez pas de visiter la page de Ben sur www.benouattara.com et de le suivre sur ses réseaux sociaux. Ben, encore un tout grand merci d’avoir partagé votre aventure avec la Tribu, au revoir, et je vous retrouve en backstage.

BO: Merci à toi François ! Au revoir.

LES POINTS À RETENIR

1. TROUVEZ-VOS FORCES, SOYEZ VOUS-MÊMES. Mettez-vous en avant, avec authenticité: utilisez le Personal Branding. Les personnes qui vous suivent, que ce soit pour acheter votre produit, votre service, ou même pour investir dans votre projet, doivent pouvoir vous faire confiance. Racontez votre histoire, soyez authentiques, et commencez à le faire le plus tôt possible. Grâce aux outils du digital, aux réseaux sociaux, vous pouvez bâtir cette confiance. Trouvez vos forces, choisissez le canal qui vous convient le mieux, que ce soit en vidéo, en audio ou par écrit. Ne pensez plus au jugement des autres, soyez fiers de vos forces, mettez-les en avant!

2. FAITES LE PREMIER PAS. Lancez-vous, il n’est jamais trop tard. Surmontez votre peur, ne remettez pas au lendemain ou à “plus tard”, allez-y, même si tout n’est pas parfait. On n’est jamais prêt à 100%, donc autant se prendre en main et se jeter à l’eau, dire oui et se débrouiller pour y arriver. En n’agissant pas, on reste prisonnier de ses peurs, de la crainte de faire des erreurs, qui s’en retrouve surdimensionnée. Notre imagination la rend pire qu’elle ne l’est vraiment, alors que finalement, rien de dramatique n’arrive. Demandez-vous: que peut-il se passer de pire?…Et vous avez déjà avancé.

3. PRENEZ VOUS EN MAIN. Assumez la responsabilité de ce qui vous arrive, ne mettez pas vos échecs, vos coups durs sur les autres. Ne vous positionnez pas en victime. Ne vous laissez pas entraîner dans la spirale du négatif, visualisez votre avenir, commencez à voir les choses sous un nouvel angle. Il y a toujours une leçon à prendre, quelque que chose de positif à retirer d’un moment difficile. “Tout est possible, tu es possible, mais c’est toi qui est responsable pour transformer l’impossible en possible”.

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST!

OUTILS MENTIONNÉS

Vous trouverez ci-dessous toutes les références des ressources mentionnées durant l’épisode!

APPLIS

Liste des applis mentionnées durant l’épisode.

LIVRES

Liste des livres mentionnés durant l’épisode.

AUTRES

Autres resources mentionnées durant l’épisode (événements, sites web, etc.)

Team DxB

Fitness – Nutrition – Motivation

Vous Avez Aimé ?

⭐⭐⭐⭐⭐

Merci d'avoir écouté cet épisode! Si vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à le partager en utilisant les boutons médias sociaux sur cette page.

Ce serait aussi génial si vous pouviez nous laisser une Note et vous abonner à Révolution Digitale sur iTunes ! Ou, si vous utilisez Android, vous pouvez vous abonner sur SoundCloud et sur Google Podcast.

Cela nous aide énormément pour faire connaître l’émission et aider la communauté à s’étendre! Merci + Bisous! Et si vous avez des remarques ou des questions, laissez-nous un commentaire en bas de page!