Bruno Haddad & Philippe Vitry

Co-fondateurs de Excuse MyParty

Rendez-vous aujourd’hui avec Bruno Haddad et Philippe Vitry, deux amis à l’origine d’une plateforme incontournable pour ‘ambianceurs’ et ‘ambiancés’. Eux-mêmes organisateurs de soirées cosy, friendly et abordables en appart’, nos deux invités ont décidé de faire de la fête un business. Parce qu’ils assistent au déclin des boîtes de nuit et bars, jugés chers et impersonnels par une génération Y en quête de nouvelles rencontres et d’expériences authentiques, ils imaginent alors un concept dans l’ère du temps et du digital. ExcuseMyParty est une révolution collaborative et festive, qui permet à chacun de de créer ou participer à des soirées chez des particuliers.

https://www.excusemyparty.com/

Pour rester en contact:

La Lettre Privée Tribu Digitale

Recevez les derniers épisodes de RévolutionDigitale directement dans votre boite, et bien plus...

COMPTE-RENDU DE L’ÉPISODE

[01:34] Intro – Du désambiançage à l’ambiançage
[05:24] Projet du Moment – Excuse MyParty: cosy, friendly, abordable
[13:13] L’Appel à l’Aventure – Une idée sobre
[15:50] Les Tribulations – La vidéo des 2 millions avec Pierre Croce
[19:42] La Révélation et le Triomphe – Être toujours à l’écoute de sa communauté pour s’améliorer
[24:45] Les Questions Flash
[31:00] Le Bouquet Final – Pas de temps pour les regrets

Transcription complète de l'épisode

Transcription réalisée avec l’aide d’Happy Scribe

François Paul Lambert: Rendez vous aujourd’hui avec deux amis à l’origine d’une plateforme incontournable pour « ambianceurs » et « ambiancés ». Eux-mêmes organisateurs de soirées cosy, friendly et abordables en appart’, nos deux invités ont décidé de faire de la fête un business. Parce qu’ils assistent au déclin des boîtes de nuit et des bars, jugés chers et impersonnels par une Génération Y en quête de nouvelles rencontres et d’expériences authentiques, ils imaginent alors un concept dans l’air du temps et du digital. Excuse My Party est une révolution collaborative et festive, qui permet à chacun de créer ou participer à des soirées chez des particuliers. Tribu Digitale, j’ai le grand plaisir d’accueillir aujourd’hui deux virtuoses de « l’ambiançage »: Bruno Haddad et Philippe Vitry !

Bruno et Philippe, bonjour!

Bruno Haddad & Philippe Vitry: Bonjour François.

FPL: Merci d’être avec nous aujourd’hui. Est ce que vous êtes prêt à nous inspirer?

BH/PV: On va essayer!

FPL: Bon, Bruno, Philippe, je viens de donner un tout petit résumé de qui vous êtes à la Tribu Digitale. Est-ce que vous voulez y rajouter quelque chose? Et avant de parler de votre projet, est-ce que vous pouvez nous donner un petit aperçu de votre vie personnelle ou peut être une anecdote sur qui vous êtes, quelque chose que l’on ne sait pas sur vous. Alors, je ne sais pas qui veut commencer?

BH/PV: Ok, c’est Bruno qui commence là.

Donc en fait, à l’origine du projet, on était en colocation ensemble, ça les gens ne savent pas tous parce qu’on a évolué dans le projet et on faisait souvent des soirées en appartements chez nous et le projet est un peu né de là parce qu’on organisait souvent des petites fêtes et on invitait nos amis, nos amis d’amis. En fait, tout le monde pouvait venir à nos soirées et quand on ne faisait pas les soirées chez nous, et bien on allait de temps en temps dans les boîtes de nuit et là pour nous c’était une succession de ce qu’on appelait des « ambiançages » parce que le videur ne laissait pas entrer tous nos amis. On rentrait à l’intérieur, on payait des vodka-pomme à 15 euros et au final c’était une soirée où on n’avait pas rencontré grand monde et on ne retirait pas grand chose de ces soirées, et on se retrouvait avec le compte en banque bien vide le lendemain. Du coup c’est un peu né de là. On a été « désambiancés » par ces soirées et « ambiancés » par les soirées en appart’, et on s’est dit qu’aujourd’hui avec l’ère du numérique, une plateforme / marketplace comme Excuse My Party devait exister. Donc, ce projet là, on l’a pris en main. Dès qu’on a eu l’idée, on ne l’a pas lâchée.

C’est ça, en fait on avait fait notre année de césure, on était en coloc et puis après on est chacun retourné pour notre dernière année en école. Donc j’étais à Rennes, et Bruno était à Barcelone à ce moment là, et c’est là qu’on a commencé à avoir l’idée au printemps. On était revenu chez nos parents, parce qu’on était potes de lycée. Et sur le retour, dans la gare Montparnasse, dans le RER on a eu l’idée, en repensant un petit peu à tout ça cette année précédente. Et justement ce constat sur la Génération Y. Et à partir de ce moment là, on a commencé à bosser sur le projet et en parler sur WhatsApp dès le lendemain et on n’a jamais arrêter de travailler dessus depuis.

FPL: Génial! Alors on va parler plus en détail du projet en lui même, de Excuse My Party, la société. Commençons tout d’abord par cette question que j’ai: c’est quoi « l’ambiançage. » Vous parlez « d’ambianceurs », on parle « d’ambiancés. » « L’ambiançage », c’est quoi votre définition?

BH/PV: C’est une soirée, justement, où on va être chez un particulier. Ça peut être partout en France, partout dans le Monde, et on va avoir justement ce qu’on aime bien, c’est une atmosphère cosy où on entre dans l’appartement, on ne connaît pas forcément tout le monde mais on va aller dire bonjour à tout le monde. Ensuite, peut être que « l’ambianceur » va avoir préparé des bons cocktails, ou alors des petits repas dont il a le secret. il va faire découvrir son univers, il va faire quelque chose d’authentique, en fait.

Et tout ça, c’est un peu en contradiction avec l’univers des bars et des boîtes de nuit où souvent les gens ne se parlent pas, se regardent un petit peu de haut, et on a des choses qui sont parfois très standardisées ou alors très chères.

FPL: Alors, rentrons un peu dans le détail du système. Comment est-ce que… vous avez développé une application, une plateforme web. Comment est-ce qu’elle fonctionne et après cela, est-ce que vous pouvez nous expliquer un peu comment vous générer vos revenus et pourquoi vous avez choisi ce business model?

BH/PV: Oui, en fait ça fonctionne exactement comme un Airbnb. On a d’un côté les « ambianceurs », c’est ceux qui organisent des soirées chez eux. Ils ont juste à mettrent en ligne leurs soirées. Ils fixent un prix, un thème, ils listent ce qui est compris dans le prix, ils fixent un nombre de participants et on a de ce côté les « ambiancés, » comme on les appelle. Donc, ce sont des participants qui vont postuler aux différentes soirées. Ils vont envoyer un petit message de réservation à « l’ambianceur, » payer en ligne (tous les paiements sont sécurisés bien sûr) et « l’ambianceur » va pouvoir valider ou non les demandes des « ambiancés. » Et si ça « matche », si le profil est validé par « l’ambianceur », ils ont l’adresse de la soirée et tous les détails de la soirée passer une bonne soirée avec des amis, des inconnus. Et ça fonctionne, au niveau du business model, on prend une petite commission de 15% sur la mise en relation, tout simplement. C’est assez classique, comme peut le faire Blablacar ou Airbnb d’ailleurs. Et de l’autre côté, on a développé un autre modèle, qui est assez atypique et qui est propre à notre startup. On va faire du placement de produits dans les soirées. En fait, le business modèle est un peu fondé autour d’un triptyque entre les « ambiancés », les « ambianceurs » et des marques maintenant. On va placer des marques dans les soirées qui correspondent le mieux aux « ambianceurs » et faire de la pub sur le digital pour certaines marques en leur faisant profiter à notre communauté qui vont bénéficier de produits offerts par les marques. Et c’est l’occasion pour eux de tester ces produits et de passer une bonne soirée grâce à ces produits. Il y a beaucoup « d’alcooliers », ça peut être aussi des fournisseurs de musique, des artistes, des start up qui veulent aussi se faire connaître, faire connaître leurs produits. C’est un nouveau moyen de communiquer, parce que justement l’ancienne façon de communiquer des grands billboard dans le métro, ça n’atteint plus vraiment notre génération. Les plateformes comme Facebook, Instagram, il y a beaucoup de publicités dessus. On voit aussi que les « reach » sont en train de baisser et qu’il faut payer de plus en plus cher. Donc on réinvente un peu une manière très qualitative de présenter l’essai lors d’une soirée en appartement, et en plus de ça nous on va aussi communiquer sur tous nos réseaux et auprès de notre communauté.

FPL: C’est vraiment excellent. Et justement en termes de communication vous parliez des réseaux sociaux, d’Instagram et Facebook. J’imagine que vous utilisez ça vous même beaucoup sur le côté pour votre pour promouvoir votre business ou vous vous contentez vraiment de votre site internet?

BH/PV: C’est vraiment les deux, les deux sont liés en fait puisque le contenu est créé sur notre site par les « ambianceurs. » Par exemple, Sébastien qui va mettre cet après midi ou demain, une prochaine soirée cocktail dans son superbe appartement à Strasbourg Saint-Denis, pour une soirée cocktail & vinyles chez lui. Donc ça c’est une création qui est sur le site. Le site fonctionne comme un réseau social donc immédiatement tous ses amis, toutes les personnes qui le suivent, vont être au courant. Nous on va faire aussi de la communication auprès de toute notre base, par exemple de Parisiens, avec notre newsletter. Mais au delà de ça on va amplifier le message sur nos réseaux sociaux, principalement Facebook et Instagram. On se sert vraiment de tous les moyens possibles ,que ce soit des posts, des story, des choses comme ça. Et après on va pouvoir toucher un public plus large qui suit Excuse My Party, mais qui parfois n’a pas forcément eu le temps de tester une soirée. Donc voilà, ce sont deux sources de recrutement.

FPL: En tout cas j’adore votre concept. Alors ici je vais dévier un petit peu avec une question qui part plus sur votre business lui-même, sur comment vous l’avez lancé, et j’ai lu sur Internet que vous aviez fait une action de crowdfunding pour obtenir des financements. J’avais envie de vous demander quelle a été votre expérience avec ce mode de financement. Si vous pouviez peut être donnez votre feedback là-dessus, votre expérience?

BH/PV: Ça a été en fait notre meilleur moyen de communication, parce qu’on a été approchés en faisant notre campagne Kiss Kiss Bang Bang par pas mal de journalistes qui ont écrit des articles dès le début qui nous ont permis en fait de… on avait un peu le problème de l’oeuf et la poule, on ne savait pas s’il fallait avoir… on avait des « users » sur le site, mais on avait pas l’offre.

Et grâce aux journalistes qui ont communiqué sur le projet, on a eu dès le début pas mal de soirées qui ont été mises en ligne par notre communauté et on n’a jamais eu ce problème d’avoir à chercher des « ambianceurs » sur le site, pour remplir le site, et avoir pas mal de soirées pour les autres « ambiancés. »

C’était pour nous un vrai premier moyen de communiquer au delà de la somme qu’on a réussi à récolter qui nous a quand même bien aidé (c’était un peu plus de cinq mille euros) et donc on a pu faire notre première étude avec un cabinet d’avocats, des choses comme ça. C’était vraiment un moyen de construire une belle page, de présenter le concept. Et justement, c’était ce concept bien expliqué sur une page Kiss Kiss, avec une cagnotte (on était à plus de 50 pour cent en 48 heures). Donc on a été mis en avant sur le site et le site est regardé par des journalistes. Ca nous a permis d’être relayés tout de suite.

FPL: Allez, je suis obligé de vous demander: quelle a été la soirée la plus folle qui a été organisée sur Excuse My Party. Une petite anecdote peut être.

BH/PV: Il y en a eu plein! Ce qui est cool c’est qu’il y a eu… en fait quand on a créé le site, on a fait un mode d’emploi pour présenter le site. Et à cette époque là il n’y avait encore quasiment aucune soirée qui avait été créée, mais on avait envie que ça se développe et on avait mis dans le mode d’emploi que « l’ambiançage » aurait lieu à la fois dans des petits studios de manière intimiste et très sympa jusqu’à des châteaux, rooftops, lofts et bateaux. Et deux ans après on a eu tout ça! Un bateau à Marseille qui était exceptionnel (le plus grand catamaran d’Europe).

Chacune était folle dans son style. Même le petit studio de Julien, un Vénézuélien qui a préparé des petits planteurs maison et on était entre son lit et son frigo, dans la cuisine. On était très serrés, mais voilà c’est une expérience, c’est une vraie atmosphère humaine dans ces soirées là, qu’il n’y a pas ailleurs. Voilà, toutes ces soirées sont uniques. Par exemple, un anniversaire improvisé d’italiens qui avaient entendu parler du site et qui étaient venu ce soir là à une soirée Excuse My Party. Ils venaient de Turin et en fait on a su que c’était leurs anniversaires pendant la soirée. Et voilà, ils ont fêtés leurs anniversaires avec trente parisiens inconnus et c’était un super moment.

Et encore plus incroyable, on a eu un mariage… une demande en mariage! Il y a un Américain qui était à Paris et qui avait rencontré sa copine dans une soirée Excuse My Party à Paris. Il voulait justement savoir quand est ce qu’il y avait une soirée Excuse My Party pour la demander en mariage là où il l’avait connue. Donc, dans une soirée Excuse My Party.

FPL: C’est énorme! Tribu Digitale, gardons bien ça à l’esprit, surtout si vous avez une idée folle aussi à mettre ou à développer, une soirée que vous rêvez de créer. Eh bien, vous savez où aller maintenant. Alors, comme je l’ai dit gardons à l’esprit, nous allons maintenant explorer le parcours entrepreneurial de Bruno et Philippe, leur aventure en tant qu’entrepreneurs, le voyage qui les a amené là où ils sont aujourd’hui. Bruno, Philippe, commençons par cette question, que nous appelons l’Appel à l’Aventure:quand est-ce que vous avez su au fond de vous que vous vouliez devenir entrepreneurs, que vous vouliez lancer un projet en solo comme ça? Et si vous ne vous êtes pas lancés tout de suite, qu’est ce qui vous a retenu?

BH/PV: En fait on a toujours eu plein d’idées, on est très créatifs tous les deux, donc à chaque fois qu’on se voyait on avait une idée différente tous les jours. Et malheureusement, on ne s’est pas lancés avant, parce qu’à chaque fois on oublie l’idée. Souvent on avait l’idée en prenant des verres en soirées justement. Et le lendemain, on se disait « on a une idée qui était cool » et on n’avait rien noté, et c’est arrivé plusieurs fois de suite. Et là, on a eu l’idée une après midi, sans avoir bu une goutte de quoi que ce soit et celle-ci nous a marqué, et le lendemain on s’est lancé dedans parce qu’on ne voulait pas lâcher cette idée.

On s’est tout de suite mis dessus, c’était un peu la bonne idée qui nous est restée, et sur laquelle on a voulu passer du temps.

FPL: Et comment avez-vous mis les choses en place, les premières briques pour vous lancer?

BH/PV: Au début, justement, on était sorti d’école et on était tous les deux, on avsit un emploi dans un groupe d’alcool. J’étais chez un « beauté. » Et tous les deux en marketing. Du coup, on a quand même gardé cet emploi pendant plus d’un an, et on travaillait le soir et le week end. Et la question ne s’est pas vraiment posée. C’est un peu venu à nous de manière naturelle, très naturellement on s’est mis à travailler tous les jours dessus et au bout d’un moment, des sollicitations de rendez vous, d’interviews, le rythme avec avec notre développeur, on voulait travailler de plus en plus vite avec lui pour lancer le site. Au bout d’un moment, de faire ça seulement le soir et le week end, ça devenait trop compliqué. C’est assez naturellement qu’on s’est dit « bon, au stade où en est ça serait bien de réfléchir à être à temps plein. »

… De tenter l’aventure à fond et d’en faire notre boulot.

J’avais senti aussi que si on n’était pas à fond, au début… parfois quand on crée un site on a tendance à se dire « bon, il suffit de le lancer et après ça marche tout seul. » Et en fait, non, c’est vraiment un travail à temps plein donc on s’est rendu compte de ça. Et on s’est dit, si on veut que le projet ait une chance de marcher, il faut être à temps plein.

FPL: Et alors la sauce a commencé à prendre. Vous avez travaillé dur. Alors ici, Bruno, Philippe, j’aimerais bien que vous vous ameniez dans ce parcours entrepreneurial que vous avez vu le lancement d’Excuse My Party. Est ce que vous pouvez nous amener à un moment, à votre pire moment en tant qu’entrepreneurs? C’est à dire, ce n’est pas facile tous les jours, vous travaillez dur et puis vous rencontrez un obstacle. Est-ce que vous pouvez nous emmener dans une de ces expériences, nous expliquer comment vous avez… non seulement comment ça s’est passé, mais comment vous avez surmonté cet obstacle.

BH/PV: Le pire moment, c’était peut-être la soirée de Pierre Croce? C’était à la fois un moment dur et génial. En fait, on a fait un partenariat avec Pierre Croce, le youtubeur. On était encore un tout petit site et on avait cette opportunité de créer avec lui sa soirée sur Excuse My Party. Donc, c’est la soirée de ses un million d’abonnés. C’était quelque chose d’énorme et on avait fait plein d’améliorations sur le site, pour que le site soit bien prêt pour sa soirée. Donc c’était à cette époque publier des vidéos tous les matins à 6 heures. Dans cette vidéo citée la vidéo de son million d’abonnés, donc elle allait être vue énormément de fois. Il allait parler du site, et il allait surtout rediriger les gens vers le site pour qu’ils puissent s’inscrire à sa soirée. Et nous on a eu la bonne idée de changer les serveurs à 22 heures la veille, pour que justement les serveurs soient bien puissants et que le trafic tienne et ne fassent pas crasher le site. Mais on s’y est pris un peu au dernier moment, et en fait… plein de soucis techniques pendant la nuit, donc nuit blanche avec notre développeur, Romain, et à 4 heures du matin Romain se dit « est-ce que je vais y arriver, je ne vais pas y arriver. » Et là, soit on revenait en arrière et le site allait peut être pas tenir, soit on tentait le tout pour le tout pour installer ces nouveaux serveurs qui allaient tenir, mais on n’était pas sur à 2 heures près de réussir à les installer. Donc il pouvait ne pas y avoir de site à 6h du matin. Donc on a pris la décision de faire le tout pour le tout, et heureusement Romain a réussi à le faire, 15 minutes avant. Et cela nous a permis d’avoir énormément d’inscrits sur le site, et d’avoir une belle notoriété après cette opération.

FPL: C’est génial, vous vous êtes retrouvé face à cette situation, vous avez persisté, et au final ça s’est bien passé. Qu’est-ce que vous ayez appris de ça? J’ai envie de vous demander, plutôt, comment est-ce que vous gérez les coups durs? Est-ce que vous avez développé une petite technique pour ça? Est ce que vous avez développé une approche particulière, ou c’est vraiment au cas par cas que vous gérez ça?

BH/PV: On essaie de s’y prendre à l’avance, mais dans le web les délais sont toujours plus longs que ce qu’on pense. Et là, on a refait les deux millions de Pierre Croce. On a changé quelques trucs,  on aime bien faire des améliorations dès qu’il y a un youtubeur ou un bel événement sur le site, on aime bien le peaufiner un petit peu. Et on avait fait une nouvelle mise à jour et ont s’était pris deux semaines à l’avance. Sauf qu’au final, un changement en entraînant des petits bugs d’un côté et de l’autre… Et au final, rebelote. La veille, peut-être pas jusqu’à 4 heures du matin cette fois ci, mais on il y avait quand même encore un petit peu de stress. Au moins jusqu’à 1-2h, on a travaillé encore la veille sur la vidéo des deux millions de Pierre Croce.

FPL: Quelques sueurs froides encore !

BH/PV: Quelques sueurs froides, mais à chaque fois on y arrive. C’est toujours comme ça, je pense que tant que la deadline n’arrive pas, notre cerveau il…

Il y a toujours un peu des coups durs et des déceptions, que ce soit une soirée qui peut être annulée, un partenariat qu’on pensait avoir et qu’on n’a pas, des choses comme ça. Bon après voilà, on avance… c’est constamment les montagnes russes, la vie d’entrepreneur. Il y a des jours où tout va bien, c’est top, et des jours où tout va mal, mais au final on le sait maintenant. On se laisse moins affecter, et on sait que les beaux jours arrivent.

FPL: A propos de beaux jours, alors peut être vous pouvez nous raconter ici un de vos… on appelle ça ici un moment d’illumination: est ce qu’il y a eu un moment ou une idée géniale que vous auriez eu, quelque chose qui a peut être fait changer les choses en votre faveur, ou donné une direction positive à votre entreprise, à votre projet? Est-ce que vous pouvez nous raconter ça?

BH/PV: On lit pas mal de techniques un peu de « Growth Hacking » et là, justement, on se demandait récemment (après c’est une petite technique qu’on va donner à tout le monde, là du coup)… on se demandait comment, par exemple les marques c’est important pour elles le compte Instagram, de voir qu’on a une communauté, elles ne savent pas forcément qu’on a 75 000 « users » sur le site, comme comptes utilisateurs. Alors ils regardent Instagram, ils sont très « réseaux sociaux ». On voulait faire monter notre compte Instagram, et on a développé justement, c’est ça qu’on développait pour Pierre Croce, c’était une « pop-up » pour multiplier les chances de participer à la soirée. Les gens pouvaient « liker » directement sur le site notre page Instagram. Et du coup, on a pris plus de 1000 ou 2000 fans juste en un jour, grâce à cette « pop-up » qu’on a développé la veille.

FPL: Génial!

BH/PV: Et c’est plein de petites techniques comme ça qu’on essaye de mettre en place au quotidien pour rendre le site, dans tous ses aspects, hyper social et hyper engageant, de manière plus cool et c’est ça qui fait aussi que… ça peut être des petites techniques pour améliorer le booking. Pour l’instant , il n’y a pas eu une chose où il y a eu un avant et un après mais c’est une somme de plein de petites choses qu’on essaye de peaufiner et qui font qu’au final ça donne une tendance positive. Après c’est vrai qu’on avait un peu toutes ces idées à l’origine du projet. Et là justement on est dans cette phase où maintenant, avec notre développeur, on essaye de tester point par point toutes ces petites choses. Et qui font que ça s’améliore au fur et à mesure.

FPL: Et est ce que je peux vous demander ici alors pour la Tribu Digitale, rapidement, un petit conseil, une petite technique « Growth Hacking », générale, qui serait facile à mettre en œuvre pour quelqu’un qui a un site Internet ou qui veut se lancer dans un business online par exemple?

BH/PV: Ça dépend vraiment du secteur dans lequel on est. Il faut penser à la manière la plus smart par rapport à notre secteur de ramener du trafic sur son site de manière gratuite. Par exemple, Airbnb est très connu. Au début ils n’avaient pas de trafic sur leur site, donc ils mettaient toutes leurs annonces sur Craigslist, qui est un peu le « Bon Coin » américain. Et après, voilà, cela ne s’adapte pas forcément à tous les business.

Nous par exemple, une fois , on avait juste posté des photos d’une soirée toute simple. C’était une des premières soirées du site dans un groupe Facebook et on ne sais pas, nous-même, vraiment pourquoi mais ces photos ont eu énormément de commentaires de gens qui disaient « ah mais vous avez tous l’air de bonne humeur, elle avait l’air trop sympa cette soirée, comment on fait pour y aller? » Après, tout ces gens là ont été redirigés vers le site et on l’avait fait, c’était notre record d’inscrits pendant longtemps. Et c’était juste parti de, justement, poster un album photo dans un groupe. Donc peut-être que ça ne marcherait plus aujourd’hui. C’était juste au bon moment de le faire, mais voilà, ce sont des petites trouvailles comme ça qui parfois vous permettent de vous diriger.

FPL: Merci pour ça, Bruno & Philippe! Quelques bons conseils à garder à l’esprit pour nous en tout cas. Alors, Bruno, Philippe, si vous pouviez résumer la ou les leçon(s) clé(s) que vous avez retirée(s) de votre expérience en tant qu’entrepreneurs, quelle serai(en)t elles? En quelques mots, que pensez vous que la Tribu Digitale doive retenir comme leçon de votre expérience?

BH/PV: Je pense que c’est beaucoup de travail, parce que l’idée était là mais il y en a plein qui ont essayé de faire la même idée que nous, quand on s’est lancé. Mais c’est vraiment… ça a été le travail, l’exécution. Et justement, trouver toutes ces… écoutez bien les feedbacks des consommateurs pour améliorer le site et le rendre adapté à leurs besoins., plus vivant. C’est vraiment le travail qui fera qu’un jour le site pourra être mondial. Et ce n’est pas juste lancer un beau site et attendre que le trafic arrive.

Les gens sont souvent surpris de savoir qu’on va en fait à quasiment, pas toutes les soirées du site, mais on va à plusieurs soirées du site par semaine et on est toujours là. C’est en écoutant les gens pendant les soirées , c’est en recueillant les avis qu’on arrive à l’améliorer. Donc c’est être tenaces et persistants.

C’est un peu comme Cristiano Ronaldo qui répète cette [xxx] acrobatique à l’entraînement et qu’il a fait hier en match. Il y a beaucoup de travail avant de le faire en match.

FPL: Tribu Digitale, c’est vraiment un point important. L’exécution. C’est vraiment un critère clé et aussi restez à l’écoute de votre consommateur de votre audience et si vous ne le faites pas les choses vont pas se faire toute seule, ça c’est clair et net. Bruno, Philippe, on est maintenant arrivé à la partie des Questions Flash. Alors ici je vous pose une série de questions en rafale et vous me répondez en allant à l’essentiel. Est-ce que vous êtes prêt?

BH/PV: Oui.

FPL: Alors, je ne sais pas ici qui va répondre, je vous laisse déterminer votre ordre de séance mais la première question la voici: quelle est votre définition du succès?

BH/PV: C’est « faire un costume d’une serpillière. » On écoute beaucoup Booba, donc on ressort ses formules parfois.

FPL: Ah c’est une bonne formule. Alors à quoi ressemble votre journée type? Est ce que vous avez peut être une routine que vous pratiquez au quotidien et qui vous aide?

BH/PV: On appelle notre Dev toutes les deux minutes pour savoir où on en est  sur l’avancée des… On est très à cheval sur le design et sur sur le site Web de plus en plus. Et c’est vrai qu’on aime bien que ce soit maintenant un peu pixel-perfect et on appelle tout le temps notre développeur pour 2-3 corrections, et dans la journée on essaie toujours qu’il y ait au moins un grand truc visible qui a changé sur le site. Ça c’est la partie tech et l’autre partie à nous, c’est beaucoup de communication, des recherches de partenariats, aller en soirée, rencontrer la communauté.

Et on a notre premier stagiaire « longue durée » qui est là depuis janvier. Et puis voilà, nos petites routines, un peu comme partout: café du matin, on va introduire le petit rendez-vous sportif de la semaine aussi avec lui, tous les vendredis matins. Petit à petit on construit cette routine.

FPL: Vous êtes plutôt des lève-tôt ou des couche-tard?

BH/PV: Les deux en fait!

FPL: Mauvaise question en fait… aha, ok. Allez alors, on continue. Si vous deviez recommander un livre pratique, quel serait il et pourquoi?

BH/PV: On a très peu le temps de lire en ce moment, mais on lit pas mal de livres de « Growth Hacking. » Par exemple le livre « Growth Hacker Marketing » de Ryan Holiday est très bien pour ça. Ça nous aide au quotidien à trouver des petites techniques à repenser notre façon de penser, à réfléchir plus, à amener du trafic gratuitement sur le site et à ne pas payer bêtement des billboards, des panneaux publicitaires.

FPL: Vous n’êtes pas encore sur les Billboard dans Paris et à New-York?

BH/PV: Aha, pas encore…

FPL: Super. Quels outils ou applications productivité ou autre, technologiques ou pas, utilisez-vous régulièrement?

BH/PV: On utilise Trello avec notre développeur, pour tout ce qui est bugs. Slack aussi. Pour l’instant il vient de cocher un truc, on a eu un petit bruit assez sympa qui nous dit qu’il a bien travaillé, il y a des choses à voir.

Après, au quotidien, je suis beaucoup sur Sketch pour tout ce qui est maquette. Photoshop, Lightroom, et des choses comme ça pour tout ce qui est visuel. Et la petite Wunderlist pour aussi la To-Do de la journée, ou du mois. Voilà. Qui est très pratique. Et très simple.

FPL: C’est bien noté…

BH/PV: D’ailleurs on aimerait bien qu’ils améliorent le design. S’ils nous écoutent, c’est un peu vieillot, donc…

FPL: S’ils parlent le français, on essaiera un jour de les avoir sur le podcast et en leur posera la question, ou en tout cas on transférera vos réquisitions. Allez, qu’est ce qui vous inspire ou vous passionne en ce moment? Quels sont les domaines qui vous paraissent prometteurs, après la soirée?

BH/PV: Ce qui nous a inspiré justement on en parlait tout à l’heure, c’est le but de Cristiano Ronaldo, qu’il a travaillé tout le temps en entraînement et qu’il arrive à sortir comme ça…

En vrai le sport nous inspire beaucoup dans notre boulot. On se dit, voilà, c’est que du travail. Le mec, il n’est pas né génie. Il l’est devenu par lui même, il bosse. On l’a vu contre le PSG, le match qu’on a suivi. C’était le seul sur le terrain qui avait faim comme s’il n’avait jamais gagné un euro au foot, alors qu’en face le PSG, malheureusement, ils étaient tranquilles, ils n’avaient pas aussi faims que Ronaldo.

FPL: C’est de l’inspiration, une bonne leçon en tout cas à retenir. On garde ça en tête. Le but de Ronaldo. Et la dernière question alors, c’est la question Back in Time. Ici, vous l’avez déjà peut-être entendue: imaginons, Philippe et Bruno, que vous ayez l’opportunité de remonter le temps et vous vous retrouvez face à votre vous de dix 18 ans. Vous n’avez que cinq minutes avant que le portail temporel ne vous ramène au présent. Avec l’expérience que vous avez maintenant que vous diriez vous? D’un point de vue pratique, que feriez vous différemment? Quels plans ou conseils précis vous donneriez-vous pour réussir plus efficacement, et qui n’implique pas d’acheter des billets de loto, des paris sportifs, ou d’investir en Bourse?

BH/PV: C’est pas l’Almanach des Sports du coup?

FPL: Ah c’est pas l’Almanach des Sports, non… aha.

BH/PV: Je pense que l’on nous l’a dit un petit peu à l’école mais peut-être pas assez. Ce que je dirais en fait c’est… Parfois je trouve que quand on est au collège ou au lycée, on s’enferme un peu trop dans des schémas pré-faits de carrière et finalement ce serait d’un peu plus suivre les passions en se disant que justement chaque génération aura son lot de gens passionnés dans un domaine qui vont réussir. Et parfois il y a des choses qu’on idéalise un petit peu comme des carrières artistiques ou des carrières, justement, de créer sa boite ou des choses comme ça. Et en fait non, chaque génération aura son lot de personnes qui vont le faire. Donc, il ne faut pas avoir peur et foncer.

Il faut aller à fond dans sa passion. Par exemple, je pense à tous ces parents qui interdisent leurs enfants de jouer aux jeux vidéo. Si ça se trouve. ils peuvent devenir demain champions de jeux vidéo. S’ils sont vraiment très bons, il faut qu’ils y aillent à  fond et devenir… voilà, maintenant ils gagnent des millions sur YouTube, les joueurs de jeu vidéo. C’est un métier aujourd’hui. Donc, vivre de sa passion. On peut vivre de tout je pense tant que l’on est passionné et qu’on excelle dans le domaine.

FPL: Tribu Digitale, c’est vraiment important. Ne vous enfermez pas dans un schéma pré-fait essayez de suivre votre cœur votre passion. Merci beaucoup, Bruno & Philippe, pour ça et nous sommes arrivés maintenant à la fin de l’épisode. Merci du fond du cœur d’avoir partagé toutes ces informations avec nous! Alors, Tribu Digitale, j’espère que vous avez bien pris note. Je sais qu’il y en a parmi vous qui hésitent encore à se lancer et j’espère que l’aventure de Bruno & Philippe vous inspirera à faire le grand saut. Alors,Bruno, Philippe, pour le mot de la fin. Que diriez vous à nos auditeurs de La Tribu Digitale qui hésitent encore à se lancer en tant qu’entrepreneur ou qui se sentent bloqués. Si vous aviez un seul dernier conseil à leur donner, quel serait il?

Il faut tenter. On verra bien. Pas le temps pour les regrets. Il faut juste tenter, et si ça marche pas, c’est pas grave. Il n’y aura pas de regrets comme ça.

Essayer, foncer, et voilà.

FPL: Essayer. Pas de regrets. Voilà, tout est dit merci beaucoup, Bruno, Philippe. Merci beaucoup. Ce fut un plaisir et un honneur de vous avoir parmi nous aujourd’hui. Alors,  avant de nous quitter, dites-nous simplement comment rester en contact avec vous sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Et si vous avez une annonce à faire la Tribu Digitale vous écoute.

BH/PV: Vous pouvez suivre sur Instagram (Excuse My Party), sur Facebook aussi même si ça meurt un petit peu. Sinon, par mail Bruno ou Philippe (arobase) ExcuseMyParty (point) com. Et surtout venez à nos soirée! Ce sera le meilleur moyen de rencontrer, vu qu’on y est souvent aussi.

Voilà, on y est quasiment  tout le temps. Donc, ExcuseMyParty.com, voilà. À très vite, et merci François.

FPL: Le plaisir est pour nous et Tribu Digitale, vous venez d’entendre Bruno Haddad et Philippe Vitry partager avec vous leur expérience et leurs conseils. C’est à vous de jouer maintenant! Rejoignez-nous sur revolutiondigitale.fr et tapez « Bruno » ou « Philippe » dans la barre de recherche, vous aurez accès à leur page dédiée avec toutes les informations et les références dont nous avons parlé aujourd’hui. Et bien sûr n’oubliez pas de visiter la page de Bruno & Philippe sur www.ExcuseMyParty.com et de les suivre sur leurs réseaux sociaux Instagram et Facebook ou de leur envoyer un petit e-mail mais surtout, surtout, allez à leurs soirées! Et qui sait, vous pourrez peut être les rencontrer en personne. Bruno, Philippe, encore un grand merci d’avoir partagé votre aventure avec la Tribu Digitale. Au revoir et je vous retrouve en backstage!

BH/PV: Merci! Merci beaucoup.

L'AMBIANCÉ

Découvrez des soirées uniques et élargissez votre cercle d’amis. Communiquez avec l’ambianceur en toute confiance et profitez des services de paiement sécurisés.

L'AMBIANCEUR

Organisez chez vous les meilleures soirées de votre ville. Vous validez ou non les ambiancés donc il faut que ça match ! L’adresse n’est communiquée qu’aux participants validés.

L'AMBIANÇAGE

Une soirée faite de nouvelles rencontres dans un lieu unique : Soirée en appartement à Paris, Rooftop à Brooklyn, Pool-Party à Beyrouth ? Il y en a pour tous les goûts.

LES POINTS À RETENIR

1. NE VOUS ENFERMEZ PAS DANS DES SCHÉMAS DE CARRIÈRE. De nouveaux parcours, de nouvelles carrières, propres à chaque génération, se créent. Ne vous restreignez pas à des choix imposés, soyez créatifs, n’ayez pas peur de prendre une autre voie, celle qui vous passionne, celle dans laquelle vous excellez, celle qui vous dit de foncer!

2. SOYEZ À L’ÉCOUTE DE VOTRE COMMUNAUTÉ. Pensez et repensez toujours à améliorer votre site web, à la meilleure (et gratuite) façon de rediriger ou d’amener du trafic sur vos pages. Et soyez le plus possible attentifs au feedback de votre audience, de votre communauté, de vos consommateurs. Adaptez-vous à leurs besoins, réadaptez vous constamment en fonctions de leurs attentes.

3. ÉVITEZ LES REGRETS. Vous avez une idée, une passion? Allez-y, lancez-vous, ne perdez plus de temps et vous ne regretterez rien!

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST!

OUTILS MENTIONNÉS

Vous trouverez ci-dessous toutes les références des ressources mentionnées durant l’épisode!

APPLIS

Liste des applis mentionnées durant l’épisode.

LIVRES

Liste des livres mentionnés durant l’épisode.

AUTRES

Autres resources mentionnées durant l’épisode (événements, sites web, etc.)

Kiss Kiss Bang Bang

Crowdfunding

Pierre Croce

Youtubeur

Vous Avez Aimé ?

⭐⭐⭐⭐⭐

Merci d'avoir écouté cet épisode! Si vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à le partager en utilisant les boutons médias sociaux sur cette page.

Ce serait aussi génial si vous pouviez nous laisser une Note et vous abonner à Révolution Digitale sur iTunes ! Ou, si vous utilisez Android, vous pouvez vous abonner ici.

Cela nous aide énormément pour faire connaître l’émission et aider la communauté à s’étendre! Merci + Bisous! Et si vous avez des remarques ou des questions, laissez-nous un commentaire en bas de page!