Marine Sélénée

Coach Spécialisée en Constellations Familiales

Marine Sélénée est française, installée au coeur de Manhattan, et son objectif est d’aider tout un chacun à atteindre son plein potentiel, professionnel comme personnel. Passionnée et formée en communication et psychologie, elle se spécialise dans les constellations familiales au Bert Hellinger Institute de New York. Elle offre également du coaching pour les particuliers et entreprises et est également praticienne en Reiki. Elle partage sa spécialisation et notamment son parcours personnel dans son premier livre: The Movement. Référence dans le domaine, sa méthode nous aide à nous réconcilier avec nos racines, pour mieux grandir et développer nos propres talents.

https://www.marineselenee.com/ – Marine Sélénée – Family Constellations + Executive Coach + Reiki

Pour rester en contact:

La Lettre Privée Tribu Digitale

Recevez les derniers épisodes de RévolutionDigitale directement dans votre boite, et bien plus...

COMPTE-RENDU DE L’ÉPISODE

[01:34] Intro – Prendre sa vie en main
[06:32] Projet du Moment – Les constellations familiales pour apprendre à mieux se connaître
[08:56] L’Appel à l’Aventure – Aider l’humain et le guider
[11:55] Les Tribulations – Se financer
[15:13] La Révélation et le Triomphe – Écrire un livre
[20:45] Les Questions Flash
[27:29] Le Bouquet Final – Pour qui le faites-vous ?

Transcription complète de l'épisode

Transcription réalisée avec l’aide d’Happy Scribe

François Paul Lambert: Nous accueillons aujourd’hui une française installée au coeur de Manhattan, dont l’objectif est d’aider tout un chacun à atteindre son plein potentiel, professionnel comme personnel. Passionnée et formée en communication et psychologie, elle se spécialise dans les constellations familiales au Bert Hellinger Institute de New York. Elle offre également du coaching pour les particuliers et entreprises et est également praticienne en Reiki. Elle partage sa spécialisation et notamment son parcours personnel dans son premier livre: The Movement. Référence dans le domaine, sa méthode nous aide à nous réconcilier avec nos racines, pour mieux grandir et développer nos propres talents.

Je suis très heureux d’accueillir aujourd’hui Marine Sélénée. Marine Bonjour!

Marine Sélénée: Merci François merci beaucoup ! Moi aussi je suis très heureuse de vous parler!

FPL: Êtes-vous prête à nous inspirer?

MS: Je suis prête et j’espère vous inspirer et inspirer votre audience.

FPL: Génial ! je viens de donner un résumé de qui vous êtes à la Tribu Digitale, est-ce que vous voulez rajouter quelque chose? Et avant qu’on parle de vos projets qu’est-ce que vous pouvez aussi nous donner un petit aperçu de votre vie personnelle?

MS: Alors ma vie personnelle…ça fait environ depuis dix ans que je suis aux Etats-Unis avant New-York, j’étais à Miami en Californie et c’est d’ailleurs à Miami que j’ai eu ce réveil intellectuel en fin de compte car j’ai moi-même pu expérimenter les constellations familiales et c’est de là en fin de compte que je suis partie à New York pour étudier et ensuite pratiquer dans mon propre cabinet. Dans ma vie personnelle également je suis à nouveau mariée il y a dix ans. Après j’ai divorcé puisque j’ai finalement décidé de prendre ma vie en main et de me construire toute seule. Et au jour d’aujourd’hui je vis à New York avec quelqu’un et j’ai mon propre cabinet ça va faire depuis cinq ans maintenant pour les personnes qui ne connaissent pas trop les constellations familiales, c’est de la psycho-généalogie en fait c’est toute étude du système familial, tous ces traumatismes qu’on peut se passer de génération en génération tout ce qui est trauma secret, non-dits etc. Je suis passionnée par mon métier.

FPL: Justement parlons un peu de ce que vous faites, de ces constellations familiales que vous venez de nous décrire. D’abord peut-être, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi ce domaine des constellations familiales? Comment est-ce que vous générez vos revenus ? Et pourquoi vous avez choisi business model?

MS: Alors moi à la base je voulais devenir psychologue en France. J’ai étudié la psychologie et à la fin de mes études, malheureusement, je ne trouvais pas ma place en tant que psychologue donc je suis partie aux Etats-Unis. À la suite de plusieurs évènements qui m’ont été personnels, j’ai été amenée en fin de compte à expérimenter les constellations familiales et ça fait complètement écho dans ma vie personnelle dont notamment l’histoire personnelle de mon père où j’avais beaucoup de questions, il y avait beaucoup de points d’interrogation en fin de compte, on n’arrivait pas forcément à le comprendre. Et puis je voyais quelques répétitions inconscientes que je pouvais faire sur mon frère également. Ça m’a vraiment plu en fin de compte ce sujet. J’ai commencé à étudier de plus en plus parce qu’à la base je voulais guérir ma famille, les comprendre. Je voulais me comprendre je voulais comprendre mes comportements etc. Et puis vu le résultat que j’ai eu en fait sur ma propre personne et ma famille, je me suis dit c’est ça que je veux faire. C’était mon lien manquant entre psychologues et faire également ce que je voulais avec mes clients et leur donner des réels outils qu’ils puissent utiliser au jour le jour et également les transmettre à leurs enfants ou à leur famille ou à leurs amis. C’est ça qui me plaisait le plus. Ça va faire cinq ans que j’ai monté mon propre cabinet. Comment je génère mes revenus ? Eh bien je travaille grâce à mes clients! Je fais beaucoup de publicité sur les médias : Facebook, Instagram… Je suis également des podcasts. Je fais aussi beaucoup d’ateliers. Ce qui me permet en fin de compte de toucher une autre clientèle dans les centres de healing et de spiritualité et je fais également des interviews, des articles, j’écris aussi des blogs sur mon site internet toutes les semaines.

Et puis ensuite aussi avec mon livre que j’ai publié en 2015 et dont d’ailleurs j’espère le traduire en français cette année (j’aimerais beaucoup également qu’il soit en français…) Donc voilà ensuite comment j’ai ma clientèle? C’est du bouche à oreille: 80% de ma clientèle. Et je suis vraiment reconnaissante de ça ils me sont extrêmement fidèles depuis cinq ans c’est-à-dire même si on a terminé un travail avec une personne, je vais être commandée par une autre personne. Au fur et à mesure ça m’a créé une bonne clientèle qui maintenant me permet de vivre de mon métier et donc de ma propre pratique puisque je ne travaille pour personne.

FPL: Justement! Vous êtes dans un domaine qui est le domaine du coaching. Entreprendre en tant que coach dans le domaine du développement personnel, secteur en pleine expansion : alors est-il plus facile de se développer en tant que coach aux Etats-Unis que par rapport à la France par exemple?

MS: Je pense que oui. Je pense que les Américains ont cette mentalité beaucoup plus « on va de l’avant », « on se comprend de nos faiblesses, on peut en faire des forces ». Ils ont une réelle ouverture d’esprit qui peut être en France, pas pour tout le monde puisqu’il ne faut pas généraliser, on est peut-être un peu plus frileux. Moi en tous les cas ce pouvoir un peu de dire oui et puis on va essayer on va expérimenter, ça nous plaît pas, c’est pas grave on passe à autre chose ; mais si ça nous plaît on va en parler en fait. Les Américains sont beaucoup plus ouverts et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai décidé d’y rester parce que j’aime cette mentalité de l’ouverture d’esprit. Ils sont très axés également au développement personnel. Ils ne s’arrêtent pas à un échec. Ils ont vraiment cette culture de « comprendre ce qui s’est passé dans le passé pour avancer dans le présent et également construire un futur qui leur ressemble beaucoup est qui aligné avec leur inspiration ».

FPL: Justement, les Américains sont très ouverts, ils vont de l’avant mais vous en tant que Française en Amérique, combien de temps ça vous a pris de pouvoir vivre de votre coaching?

MS : Ça fait cinq ans que j’ai ouvert ce cabinet, je dirais que ça m’a pris deux à trois ans pour tout établir. À côté je faisais des petits jobs, hôtesse, restaurants etc. Par contre de me mettre dans cette mentalité beaucoup plus ouverte, ça m’a pris six mois quand je suis arrivée. J’ai aimé ces opportunités, parler dans la rue, en plus avant j’étais en Californie donc les gens sont moins stressés qu’à New York. On prend plus le temps de vivre, il y a du soleil. À Miami c’était complètement autre chose, un autre rythme…mais ça m’a beaucoup plu. En fait, je pense que c’est ce que je voulais vraiment, avoir cette possibilité face à moi de créer ce que je voulais faire sans avoir peur. De dire quand, comment, où et combien je voulais faire.

FPL: Je suis obligé de vous demander : est-ce que vous avez un petit conseil rapide à la Tribu Digitale, pour ceux ou celles qui voudraient se lancer en tant que coach dans les constellations familiales ou dans un autre domaine du développement personnel?

MS: Le petit conseil, honnêtement, si vous voulez faire du coaching ou de la psychologie, c’est d’être passionné par les gens. Parce que c’est une chose d’écouter ses amis parler de nos déboires amoureux etc. c’en est une autre d’écouter des personnes qui ont vécu des traumatismes peut-être, il y a des choses pas forcément faciles à entendre. Il y a une réelle écoute et une réelle passion à avoir pour ce métier je pense. Aider l’humain et le guider.

FPL: C’est tout à fait vrai! Tribu Digitale, gardons cela à l’esprit car nous allons maintenant explorer le parcours entrepreneurial de Marine, son aventure en tant qu’entrepreneure, le voyage qui l’a amenée là où elle est aujourd’hui. Commençons par cette question que nous appelons l’Appel à l’Aventure. Quand est-ce que vous avez su au fond de vous vous vouliez lancer ce projet entrepreneurial de coaching? Et si vous ne vous êtes pas lancée tout de suite, qu’est-ce qui vous a retenue?

MS: Alors moi je pense que j’ai toujours su que je voulais travailler pour moi. Depuis mon plus jeune âge, parce qu’en plus j’ai été élevée par des parents extrêmement indépendants qui avaient un métier qui leur permettait en fin de compte de gérer leur propre programme et ça m’a toujours plu cette liberté de choisir ce que l’on voulait faire, quand on voulait le faire.

Ensuite, étant donné que je suis partie juste après mes études, je n’ai jamais travaillé pour quelqu’un. Oui, j’ai fait quelques stages etc. mais je n’ai jamais eu d’employeur. Quand je suis arrivée à Miami, j’ai travaillé un petit peu en freelance mais encore une fois j’ai été libre. Et puis j’ai monté ma première entreprise qui est une conciergerie mais une amie. Et ensuite finalement à mon arrivée à New York j’ai monté mon cabinet tout de suite c’est à dire que je ne me suis jamais posé la question : est-ce que je devrais travailler pour quelqu’un ou pas ? J’ai toujours voulu travailler pour moi-même, j’ai toujours voulu me réaliser, être alignée autant personnellement que professionnellement, ça a toujours été quelque chose de très important pour moi. J’ai toujours été dans l’étude de moi-même, à me connaître moi-même, à faire de mes faiblesses des qualités, à comprendre mes forces et les mettre en avant. Donc je pense que je suis né avec un profil entrepreneur. Je suis l’aînée également : mon frère vous dirait que je lui donnais beaucoup d’ordres, donc peut-être que c’était en moi avant. Mais oui j’aimais bien être en charge.

FPL: Vous avez la fibre entrepreneure. Vous aimez donner des ordres. Alors bon le parcours de l’entrepreneuriat je le dis souvent aussi dans le podcast, c’est un parcours fantastique mais c’est aussi un chemin semé d’embûches. Maintenant Marine, est-ce que vous pouvez nous parler un peu de vos moments un peu plus sombre dans votre parcours en tant que coach, en tant qu’entrepreneure, et nous raconter quel est votre pire moment, en tant qu’entrepreneure?

MS: Oui effectivement j’ai eu beaucoup, beaucoup de parts sombres, d’obstacles, par exemple pour investir dans mon business, pour pouvoir faire un site web ou pour faire des communiqués de presse, des brochures etc. Il y a aussi le doute de toute façon est ce que je vais pouvoir y arriver? Et ce que je vais pouvoir boucler ce mois? Ou est-ce que je dois encore faire à côté un job qui me plaît pas forcément? Je suis loin de ma famille, de mes amis etc. Parfois on veut juste abandonner parce que c’est trop dur.

Oui, j’ai eu aussi ces moments mais il y a toujours eu en fin de compte un peu, on dit un peu, « la main de Dieu » qui vient nous reprendre…un peu cet espoir, ce petit miracle, cette opportunité, ce petit Email qui nous font repartir! On finit toujours par continuer, on est toujours passionné, on est là. Après le moment le plus dur…je ne pense pas qu’il y ait eu réellement un moment dur, je pense que c’était plus lorsqu’émotionnellement parlant, j’étais fatiguée et j’arrivais pas à voir comment je pouvais déployer mon business par manque financier, le plus souvent par manque d’investissement. Je pense que c’était vraiment ça. Cette peur de ne pas avoir assez investi dans mon business comme je voulais l’amener.

FPL: Est-ce qu’il y a eu peut être un moment où justement vous étiez vraiment dans cette situation, une situation concrète où vous étiez dos au mur? Et qu’est -ce que vous avez fait pour vous relever de cette situation?

MS: Vous savez que les Etats-Unis sont le pays du crédit et d’avoir un crédit. Je suis allée voir ma banque et j’ai pris une carte de crédit ou j’avais 5000 dollars de credit line offerts, et c’était exactement la somme dont j’avais besoin pour pouvoir enfin faire des choses de qualité et je me suis dit « on y va » et puis on verra ce qui se passera dans quelques mois. En plus on a un an généralement pour rembourser sans avoir des intérêts. Donc tu prends un crédit et puis on verra ce qui se passera. Je me suis fait confiance.

FPL: Se faire confiance c’est très important. Marine. Peut-être que je peux vous demander alors ici. Est-ce que à l’inverse il y a eu un moment dans votre vie, dans votre parcours, dans votre expérience où vous avez eu un flash, un moment d’illumination, une idée géniale et vous vous êtes dit : ça c’est incroyable ! et si je la mets en place ça va tout changer. Vous pouvez nous raconter un moment comme Ça?

MS: Mon livre. J’ai eu cette illumination, quand je prenais une douche. J’étais en train de réfléchir aux prochaines étapes dans mon business et d’un coup en fin de compte j’ai pensé à écrire un livre. Ça a créé quelque chose en moi, c’était un beau challenge. Je l’ai écrit en anglais alors que l’anglais à la base n’est pas ma langue maternelle. Et puis j’ai pu mettre mes idées en ordre et également parler de mon métier et de ma méthode. Je l’ai publié un peu pour moi ce livre en 2015. Et pour tout vous dire cette année j’aimerais trouver un agent. Dont je vais le faire rééditer par un copyright Américain, parce que je pense qu’il n’a pas encore atteint son plein potentiel. Ce livre s’appelle « The Movement » en anglais, qui est disponible sur Amazon.

FPL: Est-il disponible à l’achat sur les versions françaises et canadiennes par exemple?

MS: Oui il est disponible sur tous les Amazon d’Europe et d’Amérique, Kindle également.

FPL: En tout cas vous nous tiendrez au courant lorsque la version francophone sortira…Marine, si vous pouviez résumer la ou les leçons clés que vous avez retiré de cette expérience quelle serait-elle? En quelques mots, que pensez-vous que la Tribu Digitale doive retenir comme leçon de votre expérience?

MS: Croire en vous, croire en vos rêves. Avoir confiance en soi. Il y’ a des jours où l’on a pas confiance en soi, mais il faut voir le prochain jour qui arrive. Après tout demain est un autre jour. Être passionné, parce que le chemin d’entrepreneur est plein d’embûches, plein d’obstacles, plein de doutes et les autres aussi peuvent vous faire douter de vos capacités à toujours aller de l’avant. Donc je dirais passion, confiance en soi et croire.

FPL: Tribu Digitale! Croyez en vous, croyez en vos rêves, et surtout ayez confiance et soyez passionné! Marine, nous sommes maintenant arrivés à la partie des questions Flash. Ici je vous pose une série de questions en rafale et vous me répondez en allant à l’essentiel. Vous êtes prête ?

MS: […]

FPL: Super! Quelle est votre définition du succès?

MS: Passion !

FPL: À quoi ressemble votre journée type?

MS: Elle n’est jamais type. Complètement hétéroclite.

FPL: Une routine que vous avez tous les jours qui vous aide ?

MS: Je vais au sport tous les jours. Ça m’aide à pouvoir me nettoyer un peu de toutes ces séances avec des personnes. J’aime aussi une balade dans New York, voir des amis, boire du thé aussi, beaucoup. C’est une de mes routines préférées.

FPL: Si vous deviez recommander un livre pratique quel serait-il? Pourquoi ?

MS: « Les quatre accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz (« The four agreements » en Anglais). C’est un peu ma Bible, et c’est un peu la Bible que je conseille à tous mes clients qui voudraient comprendre eux-mêmes leurs réactions par rapport aux autres. Je pense que c’est un très bon livre pour un bon début dans le développement personnel.

FPL: Oui je soutiens tout à fait ce livre, l’ayant lu moi-même. Il est vraiment génial. Les principes sont vraiment importants. Tribu Digitale, allez lire ce livre, vous ne le regretterez pas! Quels outils, productivité ou autres, technologiques ou pas, utilisez-vous régulièrement ?

MS: Instagram. Il y a aussi Headspace qui est une application de méditation mais je pense que vous la connaissez, ou Astrology Zone ; j’aime bien mon horoscope tous les matins et j’ai découvert une nouvelle application qui s’appelle Fabulous pour se donner des challenges, donc ça j’aime bien.

FPL: Elle est géniale cette application. Je viens de l’installer sur mon téléphone. J’essaye de créer mon environnement pour m’endormir et la petite routine qu’il me donne est absolument géniale. À retenir, Fabulous. Qu’est-ce qui vous inspire ou vous passionne en ce moment?

MS: Le tricot! Toutes mes copines en font, c’est super, ça dé-stress etc…Aujourd’hui mon niveau est plus bas. Mais je ne désespère pas. Ensuite j’apprends une nouvelle technique en psychologie qui s’appelle Bio Decoding, qui est beaucoup plus spécialisée sur les racines des maladies. Ça me passionne et je vais pouvoir l’incorporer à mon travail par la suite. Être heureuse également.

FPL: Existe-t-il une alternative en français de ce mot ?

MS: Je pense que ça doit être bio décodage…C’est Christian Flesh, un Français qui l’a créé. D’ailleurs il a étudié avec la personne qui a créé les constellations familiales mais j’aime beaucoup.

FPL: Super, on prend bien note! Voici la dernière question : c’est la question Back in Time. Alors imaginons que vous ayez l’opportunité de remonter le temps et vous vous retrouvez face à votre « vous » de 18 ans. Vous n’avez que cinq minutes avant que le portail temporel ne vous ramène au présent. Avec l’expérience que vous avez maintenant, que vous diriez-vous d’un point de vue pratique? Que feriez-vous différemment? Quel conseil vous donneriez-vous pour réussir plus efficacement et qui n’implique pas d’acheter des billets de Loto, des paris sportifs, ou d’investir en Bourse?

MS: Je lui dirais qu’elle est assez! C’est-à-dire qu’elle n’a pas besoin de faire plus, qu’elle avait besoin de donner plus, qu’elle a juste besoin de plus recevoir et de plus croire en elle. Je lui dirais qu’elle est importante également. Je lui dirais de continuer sa route parce que de toute façon toutes ces embûches, tous ces obstacles et aussi tous ces moments de bonheur vont créer en fin de compte son adulte de 33 ans qui est là aujourd’hui à New York. Je ne changerais rien. Parce que toutes mes expériences bonnes ou mauvaises, et je crois par mauvaise expérience, je pense qu’on apprend ou gagne en fin de compte. Ça dépend des expériences faites. Ça m’a amenée là où j’en suis aujourd’hui. Je pense que c’est aussi beaucoup en psychologie et je pense que notre passé détermine également notre carrière. J’étais extrêmement sensible aux autres, j’étais empathique, j’avais de la compassion, je voulais vraiment faire quelque chose et aider les gens en premier lieu. D’ailleurs ma famille et certains membres de ma famille en particulier. Donc je ne changerai rien sauf la perception par rapport à moi-même, à 18 ans je pense, jeune femme encore adolescente, adulte, on se cherche. J’aimais énormément quitte à m’oublier. Je lui dirais surtout ne t’oublie pas dans les bras d’un homme. Ça peut ça peut continuer, comme ça peut aussi amener à une séparation. De pas forcément avoir ce cœur cassé pendant 107 ans parce que rien ne dure de toute façon et la vie continue. C’est ce que je lui dirais. Oui je dirais d’être un peu plus égoïste.

FPL: Merci beaucoup Marine pour ces beaux mots et je constate qu’on est déjà à la fin de l’épisode. Merci beaucoup d’avoir partagé généreusement toutes ces informations avec nous. Tribu Digitale, j’espère que vous avez bien pris note. Je sais qu’il y en a qui hésitent encore à se lancer et j’espère que l’aventure de Marine vous inspirera à faire le grand saut pour le mot de la fin. Que diriez-vous aux auditeurs de la Tribu Digitale qui hésitent encore à se lancer ou qui se sentent bloqués ? Si vous aviez un seul dernier petit conseil à donner quel serait-il?

MS: Pour qui vous le faites ? si vous vous sentez bloqué, c’est peut-être pas le bon chemin. Donc pour qui vous voulez être entrepreneur? Est-ce que c’est pour vous ou est-ce que c’est pour faire plaisir à quelqu’un d’autre?

FPL: Tribu Digitale, pour qui le faites-vous? Retenez bien ça! Marine, vraiment merci. Ce fut un plaisir un honneur de vous avoir parmi nous. Alors avant de nous quitter. Dites-nous comment rester en contact avec vous sur les réseaux sociaux ou ailleurs, et si vous avez une annonce à faire la Tribu Digitale vous écoute !

MS: Mon site Internet c’est Marine Sélénée, pareil pour Facebook, pareil pour Instagram, et vous me trouverez, en plus c’est bien, ça rime. Vous pouvez également m’envoyer un Email. Je me tiens encore pour mon livre édité et pourquoi pas le traduire en Français cette année. Et vous pouvez me trouver à New York ou alors sur Skype si vous habitez autre part. Voilà !

FPL: Tribu Digitale, vous venez d’entendre Marine Sélénée partager avec vous son expérience et ses conseils, c’est à vous de jouer maintenant. Rejoignez-nous sur www.revolutiondigitale.fr et tapez « Marine » dans la barre de recherche, vous aurez accès à sa page dédiée, avec toutes les informations et les références dont nous avons parlé aujourd’hui. N’oubliez pas de visiter la page de Marine sur www.marineselenee.com, et de la suivre sur ces réseaux sociaux. Marine, merci encore d’avoir partagé avec nous votre aventure. Je vous dis au revoir et je vous retrouve en backstage !

MS: Merci beaucoup, au revoir !

LES POINTS À RETENIR

1. FAITES-VOUS CONFIANCE POUR ALLER DE L’AVANT. Croyez en vous, malgré les doutes, malgré les moments sombres. Ce sera plus difficile certains jours, mais dites-vous que le jour suivant sera différent, vous avez des ressources incroyables, que vous ne soupçonnez peut-être pas, pour vous relever et aller de l’avant, croire en vos rêves. Accrochez-vous, et soyez attentif à ce petit signe, cet espoir, une rencontre, un email, cette petite chose qui vous fera de nouveau voir la lumière et avancer.

2. SOYEZ PASSIONNÉ POUR SURMONTER LES DOUTES. Le parcours d’entrepreneur est semé d’embûches, d’obstacles, de moments de doute. Être passionné par votre projet vous aidera à les surmonter, vous aidera à croire en vous, à aller au-delà de ce que peuvent penser les autres.

3. POUR QUI LE FAITES-VOUS ? Posez-vous cette question. Pourquoi, pour qui avez-vous décidé de vous lancer, d’entreprendre ? Les réponses vous aideront peut-être à débloquer certains des obstacles que vous rencontrez.

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST!

OUTILS MENTIONNÉS

Vous trouverez ci-dessous toutes les références des ressources mentionnées durant l’épisode!

APPLIS

Liste des applis mentionnées durant l’épisode.

AUTRES

Autres resources mentionnées durant l’épisode (événements, sites web, etc.)

Photos: Gabrielle Laborde

Vous Avez Aimé ?

⭐⭐⭐⭐⭐

Merci d'avoir écouté cet épisode! Si vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à le partager en utilisant les boutons médias sociaux sur cette page.

Ce serait aussi génial si vous pouviez nous laisser une Note et vous abonner à Révolution Digitale sur iTunes ! Ou, si vous utilisez Stitcher, vous pouvez laisser un commentaire ici.

Cela nous aide énormément pour faire connaître l’émission et aider la communauté à s’étendre! Merci + Bisous! Et si vous avez des remarques ou des questions, laissez-nous un commentaire en bas de page!