Winston Chan

Fondateur du Centre chiropratique Place Fleury | Cofondateur du Cercle des jeunes leaders du Forum économique international des Amériques

Winston Chan est un entrepreneur pas comme les autres: Docteur en chiropratique, il lance en 2004 sa propre clinique à Montréal. Passionné d’entrepreneuriat et de mentorat, il devient en 2011 Président du Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec. La même année, il est récompensé par le gouvernement pour son engagement social: il promeut notamment l’entrepreneuriat comme vecteur d’intégration, d’inclusion et de cohésion. En 2012, il est nommé dans le Top 25 de la Relève Créateurs d’Avenir au Québec, et intègre brillamment la délégation canadienne au Sommet des Jeunes Entrepreneurs du G20 en Russie, en Australie, en Turquie et en Chine. Il est également le Président et Co-fondateur du Cercle des Jeunes Leaders du Forum Economique International et le Chief Networking Officer de l’incubateur et accélérateur HEC Montréal. Sur les réseaux sociaux, vous le verrez en compagnie de Barack Obama ou encore de Gary Vaynerchuk.

http://drwinstonchanchiropraticien.com/ – Centre chiropratique Place Fleury

Pour rester en contact:

La Lettre Privée Tribu Digitale

Recevez les derniers épisodes de RévolutionDigitale directement dans votre boite, et bien plus...

COMPTE-RENDU DE L’ÉPISODE

[00:01:34] Intro
[00:03:30] Projet du Moment – De propriétaire d’une clinique à Networker professionnel!
[00:07:49] L’Appel à l’Aventure – L’envie de faire les choses à sa propre façon et les défis
[00:09:45] Les Tribulations – Le manque d’argent…
[00:16:51] La Révélation – La vertu de la patience et l’importance du réseautage!
[00:12:44] Le Triomphe – Capital / Réseau / La Parole
[00:13:58] Les Questions Flash
[00:17:40] Le Bouquet Final – L’importance de ne pas attendre et de se lancer!

Transcription complète de l'épisode

François Paul Lambert: Notre invité d’aujourd’hui est un entrepreneur pas comme les autres: Docteur en chiropratique, il lance en 2004 sa propre clinique à Montréal. Passionné d’entrepreneuriat et de mentorat, il  devient en 2011 Président du Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec. La même année, il est récompensé par le gouvernement pour son engagement social: il promeut notamment l’entrepreneuriat comme vecteur d’intégration, d’inclusion et de cohésion. En 2012, il est nommé dans le Top 25 de la Relève Créateurs d’Avenir au Québec, et intègre brillamment la délégation canadienne au Sommet des Jeunes Entrepreneurs du G20 en Russie, en Australie, en Turquie et en Chine. Il est également le Président et Co-fondateur du Cercle des Jeunes Leaders du Forum Economique International et le Chief Networking Officer de l’incubateur et accélérateur HEC Montréal. Sur les réseaux sociaux, vous le verrez en compagnie de Barack Obama ou encore de Gary Vaynerchuk; Tribu Digitale, je suis très heureux d’accueillir aujourd’hui Winston Chan! Winston, bonjour!

Winston Chan: Bonjour!

FPL: Etes-vous prêt à nous inspirer?

WC: Je vais faire mon possible.

FPL: Super! Alors, Winston, je viens de donner un petit résumé de qui vous êtes à la Tribu Digitale. Voulez-vous y rajouter quelque chose, et est -ce que vous pouvez nous dire un petit peu plus sur votre vie personnelle?

WC: Je suis Québécois, je suis né à Montréal, j’ai grandi à Montréal. Mes parents sont Chinois. J’ai grandi, j’ai appris, donc j’ai fait toute mon éducation en français. ça me fait plaisir d’être ici avec vous et l’entrepreneuriat c’est une des mes passions dans ma vie, et ça me faire plaisir de la partager avec vous aujourd’hui.

FPL: Super. Alors, vous êtes investi dans beaucoup de projets, on vous voit dans beaucoup de structures, en plus de votre clinique. Parlez-nous un peu plus de tous ces projets, et expliquez-nous comment vous générez vos revenus, et pourquoi vous avez choisi ce business model?

WC: Eh bien, j’ai commencé justement, quand j’ai étudié à l’Université du Québec, à Trois-Rivières, au Doctorat de premier cycle en chiropratique. Et dès que j’ai eu mon diplôme, c’était un 22 août, le 23 où j’ai commencé, j’ai démarré ma propre clinique. J’ai commencé à zéro, et le but c’était d’être mon propre patron, et j’ai remarqué que quand j’ai commencé, il y avait beaucoup de ressources pour aider les entrepreneurs. Et il fallait payer les factures, dès qu’on commence, malgré le fait qu’on a pas beaucoup de clients. Donc c’est là que j’ai commencé à faire du réseautage, à m’impliquer dans les Jeune Chambres de Commerce. Alors c’est comme ça que j’ai commencé, et c’est là que j’ai commencé, en m’impliquant que, les Jeunes Chambres de Commerce commencent à s’intéresser à l’entrepreneuriat, à vouloir aussi aider d’autres entrepreneurs. Alors c’est comme ça que ça a commencé, et maintenant, aujourd’hui, l’entreprise va bien, la clinique va bien et puis on veut redonner, on veut aider d’autres entrepreneurs, parce qu’un entrepreneur, c’est aussi celui qui aime aider les autres entrepreneurs à réussir.

FPL: Et alors ces Chambres de Commerce, comment est-ce qu’elles aident les entrepreneurs, en tout cas au Québec?

WC: Essentiellement, avec des activités de réseautage mais aussi, les Jeunes Chambres de Commerce au Québec, à Montréal, elles ont aussi une mission de représenter le gouvernement, les jeunes gens d’affaires auprès du gouvernement. Donc on a pu amener, quand j’étais Président du Conseil d’Administration au Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec, on a pu amener justement ces différents aspects, ces différentes revendications des jeunes entrepreneurs, auprès des instances gouvernementales.

FPL: Alors vous parlez de réseautage et, sur les réseaux sociaux on vous voit aux côtés de personnalités. On vous a vu aux côtés de Présidents américains. On vous avez vu aux côtés d’entrepreneurs connus comme Sir Richard Branson ou Gary Vaynerchuk. Vous êtes véritablement un professionnel du réseautage. Alors je suis obligé de vous demander: comment est-ce que vous faites, c’est quoi le secret du networking?

WC: Quand j’ai commencé mon entreprise, il fallait trouver des clients, et soit on peu faire du porte à porte dans les résidences, soit on peut distribuer des dépliants sur la rue. Moi j’ai décidé d’aller dans les événements de réseautage à Montréal, pour comprendre xxxx les gens,  des soirées de réseautage et des évènements où des professionnels peuvent rencontrer d’autres professionnels, dans un cadre acceptable, dans un cadre consensuel. Donc c’est beaucoup plus facile, surtout quand même qu’à l’époque, j’avais 24 ans, je ne connaissais rien au monde des affaires. Donc ça m’a permis d’apprendre les rouages du réseautage, ça m’a permis aussi:, le but du réseautage, le meilleur truc c’est de se présenter aux événements, d’être présent. ça c’est la première règle que je recommande. Et puis une autre façon de s’impliquer, c’est de s’impliquer, d’être présent sur des Comités, dans des Conseils d’Administration, ainsi que d’être bénévole. Puis tranquillement, on gagne des échelons. J’étais à la Jeune Chambre de Commerce de Montréal, après j’étais au Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. Puis par la suite, après c’est l’international: j’ai pu organiser des missions commerciales, à l’époque, pour les jeunes entrepreneurs. Puis l’international m’a amené à m’intéresser à ce qui se passe dans d’autres pays. Puis tranquillement, ça m’a permis de fréquenter différentes personnalités internationales.

FPL: Tribu Digitale, participez aux événements de réseautage. Présentez-vous, impliquez-vous, et gardons à l’esprit car nous allons maintenant explorer le parcours entrepreneurial de Winston, son aventure en tant qu’entrepreneur. Winston commençons par cette question. Nous l’appelons l’Appel à l’Aventure. Quand avez-vous su, au fond de vou, que vous vouliez devenir entrepreneur? Et si vous ne vous êtes pas lancé tout de suite, qu’est-ce qui vous a retenu?

WC: J’ai commencé, mais je ne connaissais pas, j’ai commencé dès que j’ai eu mon diplôme. Le lendemain j’ai commencé, et le but c’est que je voulais faire les choses à ma façon, je voulais être mon propre patron. Ça c’est la première chose. Mais je ne savais pas, à l’époque, tous les obstacles ou tous les défis qui s’y rattachaient. Donc c’est très difficile d’être entrepreneur, lors du démarrage, il y a les questions de fonds de roulement, il y a aussi le réseau, il y a aussi comment travailler équipe, des défis qu’on apprend tout en même temps, parce que l’entrepreneur n’a pas seulement une tâche, mais plusieurs tâches, et je dirais que le plus gros défi, c’est de vraiment être préparé à ça. Nos formations universitaires, du moins au Québec, ne nous permettent pas de se préparer à ça, à ce niveau-là. Donc c’est ça. Et plus récemment je me suis impliqué avec l’Incubateur et l’Accélérateur HEC Montréal pour aider, encadrer, mentorer, et aussi ouvrir des portes pour nos futurs entrepreneurs.

FPL: Tribu Digitale, soyez préparés,  trouvez un mentor. Je pense qu’on peut déduire de ce que vous venez dire Winston. Alors, la vie d’un entrepreneur, vous l’avez dit, on doit toucher à tout. C’est quelque chose de difficile. Même si aujourd’hui on glorifie beaucoup la carrière d’entrepreneur,  ce qui est très bien, mais ce n’est pas un parcours de tout repos non plus. Est-ce que vous pouvez nous parler un petit peu, maintenant, des difficultés que vous avez rencontré. Parlez-nous un peu de votre pire moment en tant qu’entrepreneur.

WC: Le pire moment c’est vrai que c’est quand on est dans le rouge. Quand on fait un événement ou une stratégie marketing et il n’y a pas de retour d’investissement, et que ça nous coûte cher. Mais en même temps c’est la meilleure façon d’apprendre. Par exemple, si tu veux faire une publicité que ce soit une publicité Facebook, puis ça coûte très cher, et ça ne rapporte pas. Ça c’est un des pires moments, parce que c’est là que le portefeuille souffre, mais aussi c’est décourageant. Mais la bonne nouvelle, c’est que c’est la meilleure école de vie. C’est en faisant des erreurs qu’on apprend, littéralement.

FPL: Tribu Digitale, en tant qu’entrepreneur, vous ferez des erreurs. Mais apprenez de ces erreurs et rebondisses. Alors, Winston, que s’est-il passé ensuite dans votre parcours? Est-ce qu’il y a eu un moment où les choses ont clairement basculé en votre faveur? Quand est-ce que votre business a commencé à fleurir, et quelles sont les actions qui ont contribué à votre réussite?

WC: Je dirais que c’était très graduel. C’est aussi une autre chose que j’ai apprise: c’est la xxxx la patience. Moi je pensais, quand j’ai commencé j’étais confiant que j’allais avoir une clientèle très rapidement, ce qui n’était pas le cas; ça prenait beaucoup de temps, beaucoup d’humilité. Comme on dit, ça ne levait pas aussi tôt que je voulais. Alors il fallait travailler très fort, je me suis mis à faire du réseautage tous les jours. Le matin il y a toujours une activité de réseautage le matin au petit déjeuner,  puis le soir je trouvais toujours quelque chose. C’était donc vraiment rencontrer le plus de monde possible, à l’époque. Et c’est vrai, parce que le réseautage, non seulement il faut avoir eu le plus de monde possible, mais aussi, entretenir nos relations. Donc c’est le plus important, c’est une question de relation humaine, c’est une question de relation de confiance, et c’est ça qui prime à ce niveau-là.

FPL: Alors Winston, si vous pouviez résumer la ou les leçons clés que vous avez retirées de votre expérience, quelle serait-elle? Je veux dire, en quelques mots, que pensez vous que les Tribu Digitale doive retenir comme leçon de votre expérience?

WC: Il y a trois choses très importantes. Première chose, trois choses que l’on doit avoir lorsqu’on démarre: c’est avoir le capital, avoir de l’argent pour commencer. Deuxième chose c’est d’avoir le réseau, c’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier, le réseau peut t’aider à te dépanner. Troisième chose, c’est avoir la parole, ton intégrité. Quand tu dis que tu vas faire quelque chose, faut le faire. A long terme ta parole deviendra plus importante, parce que c’est xxx, c’est ta réputation, ton intégrité.

FPL: Tribu Digitale, vous l’avez entendu si vous commencez, si vous vous lancez, ayez du capital, développez votre réseau et surtout, agissez. Ne faites pas que parler. Merci beaucoup Winston. Alors, Winston nous sommes maintenant arrivés à la partie des questions Flash. Alors ici je vous pose une série de questions en rafale, et vous me répondez en allant à l’essentiel. Est-ce que ça vous va?

WC: Très bien.

FPL: Super. Quelle est votre définition du succès.?

WC: Je dirais, être heureux tant dans la vie personnelle que professionnelle.

FPL: A quoi ressemble votre journée-type?

WC: J’essaie de ne jamais passer la même. Chaque jour j’ai toujours une réunion tôt le matin, par la suite je vais toujours à la clinique, puis après beaucoup d’appels, beaucoup de réunions en cours de journée et ça finit toujours par un événement, ou un lancement, ou une quelconque chose en fin de soirée.

FPL: Si vous deviez recommander un livre pratique quel serait-il, et pourquoi?

WC: Moi je recommanderais le livre Start With Why, de Simon Sinek, son nom de famille. Peu importe ce que vous faites, tous les grands leaders de ce monde ont commencé avec connaître le « pourquoi », et c’est ça qu’il faut toujours avoir en tête, peu importe, dans tout ce qu’on entreprend.

FPL: Quels outils ou applis, productivité ou autres, utilisez-vous régulièrement?

WC: Un outil que j’utilise beaucoup, c’est vraiment mon téléphone. Tout est là-dessus. J’ai pas vraiment d’application, je prends des notes quand j’ai quelque chose qui m’intéresse. C’est très simple, dans l’iPhone il y a une section « notes », et je prends des notes.

 

FPL: Super. Qu’est-ce qui vous inspire ou vous passionne en ce moment? Quels sont les domaines qui vous paraissent prometteurs?

WC: Je dirais présentement c’est ce qui se passe dans le monde du Big Data, l’intelligence artificielle, qu’est-ce qui se passe présentement en Chine, il y a quelque chose qui se passe. Moi je pense que la prochaine révolution, du digital je dirais, ça va se passer en Chine.

FPL: On a choisi le bon nom pour le podcast, alors. Et la dernière question, c’est la question Back in Time, c’est ma préférée. Imaginons que vous ayez l’opportunité de remonter le temps, et vous vous retrouvez face à votre « vous » de 18 ans. Vous n’avez que cinq minutes avant que le portail temporel ne vous ramène au présent. Avec l’expérience que vous avez maintenant, que vous-diriez vous? D’un point de vue pratique, quel plan ou conseils précis donneriez-vous à votre jeune alter ego pour réussir, et qui n’implique pas d’acheter des billets de Loto, des paris sportifs, ou d’investir en Bourse. Ce serait trop facile.

WC: Je dirais de…moi j’aurais lu plus, sur le leadership, apprendre à communiquer. J’aurais lu plus de livres, faire plus de formations, et aussi d’apprendre plus ce qu’on apprend pas à l’école, puis aussi de voyager, beaucoup plus, pour comprendre les cultures, beaucoup plus tôt.

FPL: Tribu Digitale, instruisez-vous, lisez plus, formez-vous et voyagez. Winston, Merci! Nous sommes arrivés à la fin d’épisode. Merci d’avoir partagé généreusement toutes ces informations avec nous. Tribu Digitale, j’espère que vous avez bien pris note. Je sais qu’il y en a parmi vous qui hésitent encore à se lancer et j’espère que l’aventure de Winston vous inspirera à faire le grand saut. Alors Winston, pour le mot de la fin: que diriez-vous à nos auditeurs de la Tribu Digitale qui hésitent encore à se lancer en tant qu’entrepreneur ou qui se sentent bloqués. Si vous aviez un seul conseil à leur donner quel serait-il?

WC: Je dirais que vous ne serez jamais prêt à 100%, lorsque vous démarrez un projet ou une idée. Donc faut se lancer, et par la suite vous verrez, vous déciderez et vous vous adapterez, vous vous ajusterez sur le chemin, parce qu’on est jamais prêt, mais il faut foncer dès le début.

FPL: Tribu Digitale, foncez, n’attendez pas. Winston, vraiment, merci! Ce fut un plaisir et un honneur de vous avoir parmi nous aujourd’hui. Alors avant de nous quitter, dites-nous comment rester en contact avec vous, sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Et si vous avez une annonce à faire, la Tribu Digitale vous écoute.

WC: Oui je vous invite à me suivre sur Twitter, @DrWinstonChan. Et puis mon dernier conseil c’est d’être curieux, de s’intéresser, de lire le plus possible, de s’intéresser à différents domaines, d’apprendre le plus possible et de foncer.

FPL: Tribu Digitale, vous venez d’entendre Winston Chan partager avec vous son expérience et ses conseils. C’est à vous de jouer maintenant. Rejoignez-nous sur revolutiondigitale.fr, et  tapez « Winston » dans la barre de recherche: vous aurez accès à sa page dédiée avec toutes les informations et les références dont nous avons parlé aujourd’hui. Et bien sûr n’oubliez pas de visiter la page de Winston sur Twitter et LinkedIn, et de le suivre. Winston, merci encore d’avoir partagé votre aventure avec la Tribu Digitale. Au revoir, et je vous retrouve en backstage.

WC: A bientôt, au revoir.

LES POINTS À RETENIR

1. IMPLIQUEZ VOUS, RÉSEAUTEZ. Soyez présent à des événements pour entrepreneurs, faites-vous connaître, faites du bénévolat. Agrandissez petit-à-petit votre réseau, puis redonnez, de votre temps, de votre expertise, offrez aux autres entrepreneurs votre soutien pour réussir.

2. LISEZ, FORMEZ-VOUS, VOYAGEZ. Soyez toujours curieux, prêt à apprendre ce que l’on ne vous a pas enseigné à l’école.

3. LANCEZ-VOUS! … puis vous vous adapterez: vous ne serez jamais prêt à 100%, lorsque vous démarrez un projet ou une idée. Allez-y, puis vous vous ajusterez sur le chemin.

ABONNEZ-VOUS AU PODCAST!

OUTILS MENTIONNÉS

Vous trouverez ci-dessous toutes les références des resources mentionnées durant l’épisode!

APPLIS

Liste des applis mentionnées durant l’épisode.

LIVRES

Liste des livres mentionnés durant l’épisode.

Commencer par le Pourquoi (Simon Sinek)

« Ce livre a été écrit pour tous ceux qui veulent inspirer les autres ou rencontrer quelqu’un qui les inspire. »